Le marketing online devient-il trop cher par rapport au offline ?

28/11/2007 | Commentaires (5)

That is the question qui ressort souvent depuis cette année 2007. Alors que l’Internet était devenu le meilleur moyen pour toucher des consommateurs aux meilleurs prix, des milliers de businesses online se posent la question avec raison. Google trop cher, Kelkoo trop cher etc. par rapport aux taux de transformation. Des pans entiers de l’e-commerce (voyage, tech, immobilier…) commencent à dire tout bas l’inavouable : ils font de plus en plus de marketing offline, c’est moins cher, et ça marche. Un grand acteur du voyage m’a glissé que son budget offline représentait maintenant 60% de son budget marketing total (et merde à Google).
Tiens, je vois bien un nouveau type de startups se lancer bientôt, des startups qui seraient spécialisées dans le marketing offline pour des businesses online. Un truc parfaitement impensable il y a peu de temps.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83421377253ef00e54fa319018834

Listed below are links to weblogs that reference Le marketing online devient-il trop cher par rapport au offline ?:

Commentaires

Manquait plus que le courage de le dire. Bravo pour cette note qui je crois reflette la réalité.

Certes, certes, mais surtout pour les gros budgets ou pour ceux qui ne pense pas leur e-marketing globalement (la prime aux best practices est de plus en plus forte). Et ceci dit pour des budgets plus petits que ceux des grands acteurs du voyage, la souplesse d'engagement des dépenses online et leurs tracking sont des avantages fondamentaux.

Laurent > je suis dac, le online est une merveille pour les petits budgets.
Thibaut > merci.

Bonjour Pascal,

Je suis assez d'accord avec toi. J'en parlais encore hier avec un resp. marketing online... les anciennes "startups" commencent même à recruter des spécialistes du offline pour construire leur marque et/ou travailler sur des problématiques purement offline...

Qui l'eut crû ? :-)

On est plus en 1995 !
Il faudrait surtout que les responsables marketing arrêtent de scinder offline/online.
Madame Michu est devant sa télé, elle prend sa voiture et passe devant un 4 par 3, elle allume son ordi et se retrouve devant des adwords ou des bannières, mais c'est bien la même Mme Michu (ce n'était pas le cas avant 1995-2002). Dans la mesure ou l'Internet devient un canal comme un autre, il est normal que les annonceurs choisissent différents canaux. Donc les pure players qui avaient un budget 100% online peuvent maintenant se tourner vers le offline, et vice et versa. Enfin, tout dépend des objectifs, parce que le online est quand même tourné vers de l'opérationel..

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31