Levée de fonds : premières réponses à vos questions

23/04/2005 dans Levée de fonds | Commentaires (6)

Suite de la note précédente.

Question de Jacques :
« À ton avis, est ce qu'une levée de fonds sur un sujet typiquement business internet (BtoB, lié aux technos RSS) est susceptible d'intéresser à nouveau aujourd'hui des investisseurs et à quelles conditions ? Passer par une levée de Business angels est-il préférable (mais plus lent pour le développement) ? »

Jacques, j’aime le sujet, les technos RSS sont quelquechose de nouveau, leurs implications peuvent être énormes. Je veux en savoir plus !
Lever auprès de busines angels pour commencer : oui, si on peut le faire, ne pas hésiter. Les BAs sont des accélérateurs de business fantastiques (je suis dac avec Thierry) car ils savent décider très vite.


Question de Valéry :
« Comment détermine-t-on les parts de société acquises par le VC lors d'une levée de fond ? »

Super question : le private equity n’est pas une science exacte. Le pourcentage cédé varie de 1 à 2 selon l’investisseur et ce n’est pas forcément celui qui offre le meilleur prix qui doit avoir l’affaire. Lors d’une levée de fonds, on rencontre un marché et celui-ci donne une fourchette de prix. Ensuite c’est à l’entrepreneur de voir avec qui il veut travailler car faire rentrer un Venture à bord est une affaire d’hommes. Se rappeler d’une chose : c’est surtout le prix de sortie qui compte.


Question de Nicolas :
« Je compte lancer à la prochaine rentrée des outils web pour l'éducation et au bout d'un an commencer une véritable exploitation. Un VC peut-il proposer un Directeur/PDG/Chef d'entreprise et me laisser modestement la Direction du Produit, c’est-à-dire ce que je sais faire ? Où est-il très préférable d'arriver avec une équipe de Direction complète ? »

Nicolas, je vais direct : s’il n’y a pas de patron, le VC ne regarde pas le dossier (sauf, très rare, techno de la mort !)


Questions de Jérôme :
« Quels sont les paramètres qui déterminent le pourcentage prélevé par un leveur de fonds? »

Il n’y en a pas vraiment sauf les tarifs du marché. Mais tu as compris que l’on gagne notre vie si on réussit ensemble. Nous partageons votre risque.


« Quelle part de la société les fondateurs peuvent-ils espérer conserver (en cas de succès raisonnable) à la fin des différents tours de financement (1er, 2eme, 3eme, entrée en bourse / rachat)? »

Très variable. Après 4 tours, le fondateur (s’il est unique) a entre 10% et 30%. Aux USA, une étude disait que lors de l’intro en bourse, le fondateur a en moyenne 8%. Mais il a des exceptions. Par exemple, les fondateurs d’Inventel avaient plus de 50% du capital quand Thomson les ont rachetés.

« La création du marché Alternext constitue-t-elle un nouveau type de sortie susceptible d'intéresser des investisseurs financiers (VCs)? »

Oui, sûrement. Le bal va commencer dans moins d’un mois, on regarde !


Questions de Lionel :

« Pour une société porteuse de projet, quelles sont les formes de recours au financement (externe) les plus communes ? »

Je ne peux parfaitement répondre à cette question car je me concentre sur le capital-risque. Pour un projet technologique ou média, il faut faire appel au capital-risque.

« Ces formes déterminent-elles une exigence de la part du financeur, en termes de retour sur investissement (délais plus ou moins courts, conditions contractuelles particulières, etc.) ? »

Oui, un VC veut faire un bon rendement, mais il prend ses risques. Un VC veut faire son retour sur une période de 3 à 8 ans.

Voilà, j’espère que ces réponses peuvent vous aider. Je suis à votre service pour toute autre question.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83421377253ef00d83440b95253ef

Listed below are links to weblogs that reference Levée de fonds : premières réponses à vos questions:

Commentaires

Merci pour la réponse, je viens t'en parler dès que l'on a affiner un peu les choses. La partie visible du projet c'est aujourd'hui http://blog-job.net/ et http://www.hightech-job.net/. Mais le projet est beaucoup plus vaste.

« Je compte lancer à la prochaine rentrée des outils web pour l'éducation et au bout d'un an commencer une véritable exploitation. Un VC peut-il proposer un Directeur/PDG/Chef d'entreprise et me laisser modestement la Direction du Produit, c’est-à-dire ce que je sais faire ? Où est-il très préférable d'arriver avec une équipe de Direction complète ? »

Nicolas, je vais direct : s’il n’y a pas de patron, le VC ne regarde pas le dossier (sauf, très rare, techno de la mort !)

>>>Pascal, Qu'en penses tu (ou qu'en pense le VC) du modèle américain où les fondateurs laissent la direction aux managers expérimentés (Google avec Schmidt, EBay avec Whitman, Yahoo! avec Koogle puis Semel) ?

Bonne question Giao.
Aux USA, ou l’industrie du VC existe depuis plusieurs dizaines d’années , il y a un échosystème beaucoup plus complet qu’ici. Il y a par exemple des CEO « volants » qui passent de boites en boites. Leur métier : prendre la phase 2 d’une boite.
Les fonds de VCs américains ont d’ailleurs souvent ce qu’on appelle des « entrepreneurs in résidence », des anciens patrons qui travaillent pour un fonds et disponible pour prendre le relais d’un fondateur.

Merci, Pascal.

Peut-être pouvez-vous nous indiquer en deux ou trois phrases ce qu'un capital-risqueur regarde en premier dans un business plan : les choses essentielles, qui vont directement au coeur du projet. Et qui, de fait, renseignent sur le côté ' sexy ' du projet.

Merci d'avance,

Lionel

L > il regarde tout. Le secteur, le projet, la techno, l'equipe... En fait tout ce qui rentre dans une description de 2 mn. Pas facile, je sais...

Bonjour,

ce que recherche un investisseur n'est il pas aussi un investissement "sécurisé et lucratif" ?
Un projet apportant des garanties ne sera t'il pas mieux pris en compte et percu par l'investisseur ?
merci

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31