Skype interdit !

10/10/2005 | Commentaires (25)

A Cuba ? En Chine ? Non : à l’Education Nationale.
A voir chez Billaut. Cocorico.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83421377253ef00d83425d8bf53ef

Listed below are links to weblogs that reference Skype interdit !:

» Skype paie le prix de la paranoia Francaise from A mon avis...
L'intelligence economique est une grande idée qui regroupe beaucoup de choses. D'ailleurs les contours en sont assez mal définit tellement le terme est galvaudé. Pour faire simple, dans ma definition à moi, j'inclus 2 grandes categories : - La premiere... [Lire la suite]

Commentaires

Voilà bien un article qui reprend un article sans rien comprendre à l'article initial.

Tout d'abord voici l'article initial :
Skype interdit de séjour dans l'enseignement supérieur et la recherche : http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39267873,00.htm
Pour raccourcir, Skype mange toute la bande passante des reseaux universitaires sans pouvoir régler le débit.


Ensuite voici deux fabuleuses citations de l'article intermédiaire :
"Bon, moi je veux bien... Je ne suis pas grand spécialiste de ces choses... "
"L'Education Nationale, qui coûte une fortune à la Nation(...)"

Désolé, c'est exactement le genre de sous-reflexions qui m'agace.

D'un point de vue plus raisonné, JM Billaut dit que Skype ne coute rien alors qu'il coute la bande passante des reseaux du ministère.

N> Et la bande passante coute plus cher que l'utilisation de France Telecom ? C'est ça ?

Skype pour les economie de BP c'est pas "top" alors qu'un pabx opensource sous et des client sip ... on peut plus facilement gérer la BP :-)

donc il reste plus qu'a monter un réseau avec des ipphone soft ou hard et des serveurs Asterisk et c'est bon !

ça coûte pas plus q'un skype, c'est plus long a mettre en route (2 a 3 jours...) et c'est opensource !

Pascal > Cf mon commentaire chez Pierre Chappaz, je vous recopie quand meme une nouvelle fois un extrait des CGU:


"From time-to-time your computer may become a Supernode. A Supernode is a computer running Skype Software that has been automatically elevated to act as a hub. Supernodes may assist in helping other users to communicate or use the Skype software efficiently. This may include the ability for your computer to help anonymously and securely facilitate communications between other users of the Skype Software who, due to network and firewall constraints, cannot establish direct connections."

C'est clair non ? Skype utilise votre bande passante pour des communications qui *ne sont pas les votre*. Et un super node, ce n'est évidemment pas l'ordi de michel au fin fond de la creuse avec un débit a 56k. Ils sont déterminés (comme dans tout réseau p2p) précisément par rapport a leur capacité BP. Or, a votre avis, qui a la plus grosse en France (sans jeu de mot.....) ? Renater.

De la a dire que, si Skype était autorisé, le ministere financerait les communications d'un certain nbre d'usagers de skype il n'y a qu'un pas que je franchis allegrement.

Et pourtant je suis par défaut plutot orienté nvelles techologies...


Ayant bossé dans 2 labo CNRS je peux vous dire que cette histoire de bande passante est fausse

La recherche francaise possède un réseau nationnale dédidé : RENATER ainsi que des passerelles vers les US, UK...
Je connais bien le problème puisque j'ai participé au commité RENATER pour la normandie

Ce backboone nous permet d'avoir des bandes passantes énormes. Par exemple il y a 10 ans certains labo normand marchaient déja à 2mbs par poste (par ordi pas par labo !)

Sur ce point les labo français sont très bien équipés et très en avance. Et RENATER 2 fera exploser les débit(je n'ai pas suivi le dossier RENATER2).

Il y a 2 ans j'avais du 8mbs par ordi et je pense que ce 'faible' débit était du à l'installation du réseau interne 'tiers mondiste'

La recherche française manque d'argent pour plein de choses (par exemple me trouver un jolie bourse de recherche ;=) mais pour le 'tuyaut' nous en avons à revendre.
D'ailleurs RENATER est ouvert aux collèges, lycées et certaines entreprises (en normandie en tout cas) car il y a 'de la marge'

Cette histoire de bande passante ne tient pas
Par contre que Skype soit interdit pour raison de protection de la connaissance cela me semble plus que normal.

En effet la recherche francaise, bien que travaillant avec des moyens financiers ridicules, est très performante.

On ne sait rien de Skype, de son protocole propriétaire... Cela pose un réel problème d'intelligence économique.

Mais aucun chercheur (dans mon carnet d'adresse) ne possède de clef PGP : ils envoient donc tous leurs eMail en clair !

Le problème de sécurité doit donc être pris à la source : protéger, par un cryptage fort et GARANTI PAR LES UTILISATEURS ET NON UN PRESTATAIRE, les protocoles de communication utilisés par la recherche.

OK pour skype dans le monde de la recherche le jour ou on poura (comme avec l'eMail) le coupler à PGP, et donc, rendre une conversation inécoutable pour le prestataire (skype) ou tout autre intercepteur.

Laurent> Désolé, mais pas d'accord sur vos affirmations a propos de la BP.

J'étais en charge des relations avec Renater lorsque j'etais en école d'ingénieur, et je peux vous dire que les économies de BP étaient (et sont toujours) un sujet d'actu (mise en place de caches, miroirs etc...) Votre raisonnement, c'est en gros: "bof, ils sont vachement riche (en BP), alors c'est pas grave si ils gaspillent". Ce n'est que de la bande passante, mais cela me choque quand meme :)

Quand au pb de la techno proprietaire etc. je vous rejoins tout a fait, j'en avait d'ailleurs fait la remarque sur le "kelblog".... (au passage c'est ca qui est embetant avec les blogs, quand la meme conversation est lancée en parallele a différents endroits on se retrouve pris a commenter sur tous les blogs.... allez hop, je retourne au boulot moi !)

PierreS> En normandie je n'ai jamais eu de retour sur les problèmes de bandes passante en Normandie

Au cntraire on nous poussait à développer des outils de meta-computing lors des réunions renater

En Normandie nous avons la chance d'avoir le CRIHAN qui est un centre de calcul distribué, une dizane d'ingé qui bosse à l'optimisation de RENATER normandie....

En Normandie on est bien loti :=)

Vive la normandie !

:))

PierreS> je croyais que tu retournais au boulot ;-)

Donc, les deux arguments qui ressortent en faveur de cette censure sont:
- 1/la consommation de bande passante: ok il y a certainement un coût, mais si l'Etat gérait effectivement ses coûts avec autant d'anticipation et de méticulosité cela se saurait, et le budget français ne serait pas dans le rouge depuis des années. Cet argument me parait d'autant plus léger que les coûts ADSL sont en France les plus bas d'Europe et peut-être du Monde.
- 2/c'est un "logiciel propriétaire" et "pas assez sécurisé". S'il fallait interdire tous les logiciels dans ce cas il faudrait interdire les services mail en général pas DU TOUT sécurisés, les logiciels de bureautique Microsoft, mais aussi Apple, Adobe, complètement propriétaires et non sécurisés, etc... Cet argument me rappelle les légendes qui ont eu cours en France pendant des années sur le "manque de sécurité" du commerce électronique, jusqu'à ce qu'on se rende à l'évidence: il n'y a aucun problème. On a sans doute besoin de se trouver une nouvelle phobie? En tout cas avec Skype l'administration ne peut pas savoir qui vous appelez, d'où et à quelle heure comme c'est le cas avec le téléphone classique et moi cela me parait un élément de liberté. J'imagine aussi que les écoutes téléphoniques seront autrement plus difficiles à effectuer sur le Net que sur le réseau classique :-)

Je pense que cette CENSURE relève surtout d'une méconnaissance de l'Internet et de ses utilisateurs. Le fait qu'elle ne choque pas davantage me surprend.

Pierre>
Le CNRS possède une cellule sécurité. Si Skype est interdit c'est qu'il y a surement une raison

Skype est un logiciel qui transite de l'information sur le réseau. Le problème de sa sécurité se pose

Office, accrobat reader... ne sont pas des logiciels réseaux, le problème d'interception ne se pose pas


De toute facon payer pour une suitye office quant on fait de la recherche c'est stupide. Il existe des aletrnatives comme openoffice qui sotn opensource et multiOS (Windows, Linux, SunSolaris, Mac OS)


La recherche c'est, par son exploitation, beaucoups d'argent dans ses applications industrielles

Un exemple vécu. J'ai travaillé sur le développement d'un logiciel (pour le CNRS) de simulation de workflow en millieux portuaire.
Avec ce type d'outil on peut simuler des ordonencement de port et (tenter de ) gagner 5,10,15% sur la temps de manipulation et stockage logistique

Ce gain représente (potentiellement) des centaines de millions d'euro par an.
A ce jour il n'existe que deux plate-formes de simulation (dont une à rouen !) professionnelels dans le monde.
Je peux t'assurer que ce type d'information interesse beaucoups de monde.


De meme toujours à rouen :
-dans mon ancien labo les clients s'apellleent renaut et valeo pour les projets routes intelligentes. Donc des enjeux industriels énormes

Pour un autre labo rouennenais (le CORIA) le plus gros client est peugeot

Rouen possède aussi un groupe génome regroupant 3 labo (math, info, bio). Je ne connais pas leur clients (ce n'est pas mon domaine de compétence) mais leur recherche est aussi potentiellement vitales au niveau économique.


Donc le problème d'espionnage, meme dans des labo de province, existe réellement

Laurent > on parle de l'Education Nationale ! Stop !

Merci à Pierre Chapaz pour son commentaire (NDLR : fondateur de Kelkoo, donc il connait un peu l'Internet, vous voyez...) .
Je suis dac avec Pierre, en France le pouvoir CENSURE les start-ups. Ailleurs, on oblige les administrations a acheter aux start-ups, ici c'est trop souvent la CENSURE ou l'obsession de le faire soi-meme quand on est une administration ou un grand groupe même si c'est 10 fois plus cher.

Oups, j'ai fait bouiller la marmite...

Pour revenir effectivement à l'Education Nationale, je trouve un peu fort de café de voir tout les vices dans une consigne de sécurité.

Maintenant, j'utilise Skype sans le moindre abonnement téléphone, et c'est 5€ au bout d'un mois peu intense, en téléphonant régulièrement à l'étranger.

Pour information les enseignants n'ont pas un bureau enseignant et un bureau recherche

C'est donc depuis le bureau recherche que partent leurs communications

C'est pour cela que la sensure ne fait surement pas le distingo recherche/enseignement puisque se sont très souvent les même locaux (ce qu pose des problèmes d'affectation de budget recherche/enseignement assez contons)


Quelqu'un aurrait il copie de cette note (interdisant skype), pour que je puisse la lire ?

Hormis les problèmes de sécurité (malvaillance ou vulnérabilité logiciel) et de bande passante, il ne me semble pas anormal qu'un logiciel comme skype sont interdit dans l'éducation nationale.
Les institutions doivent montrer l'exemple en matière d'opensource ; le jour ou l'éducation nationale se lancera dans la VoIP, elle le fera avec des technos ouvertes (SIP, asterisk...).

PS: je n'ai rien contre Skype que je trouve évidemment très innovant.

http://www.florentgarin.org/blogs/index.php/2005/03/12/skype_dans_l_entreprise

Florent > l'Education Nationale N'A PAS DE VOIP ! Pourquoi interdire Skype alors ? ! Et meme si elle avait développé un systeme Open Source (avec nos impots), pourquoi qd meme interdire Skype qui est gratuit !
Pays de fous de temps en temps...

Ben l'argent n'est pas tout dans ce monde...

Pascal> Je penne que tu est au courant que rien n'est gratuit, de plus partir sur une solution skype c'est comme partir sur une solution msn ou ichat... tu est tributaire d'un prestataire.

J'utilise pour mon boulot une solution comme celle préconisé par Forent (SIP + Asterisk) et je ne suis pas limité au niveau du choix du matériel (Cisco/Sipura/Linksys) et des providers de lignes téléphoniques (dans mon cas Directcentrex + FT)

Si un de mes fournisseurs fait x2 sur son tarif ou impose des conditions qui ne sonts pas bonnes pour moi, je change ça prend 2 minutes !

sur skype on a la même flexibilité ?

Clemmm > tu as raison, mais tu es un techos. Qd on est pas techos, il faut faire simple.
Si Skype devient payant, on passe tous sur GoogleTalk, en 2 mn.

Pascal>

Tu ne poura pas passer su rGoogle talk en 2 minutes car les protocoles ne sont pas intreropérables

Il faudra d'abord
-qu'il existe un google talk sur Mac
-et surtout que tes contacts passent tous sur GoogleTalk

Je rejoins completement le point de vue de Laurent. Franchement je vous (Pascal, Pierre) trouve un peu trop extremes dans vos propos.
Et ce n'est pas parce que Pierre est le fondateur de kelkoo que sa connaissance en matiere de techno est systematiquement superieure a celle des autres (malgre tout le respect que je lui dois). Pascal, tu citerais l'avis d'un expert en sécurité, j'aurais plus tendance a m'incliner. A ce sujet je t'encourage a lire le doc suivant ce week-end (http://www.simson.net/ref/2005/OSI_Skype6.pdf), section "security and privacy". L'auteur a le merite de savoir de quoi il parle, et de souligner certaines faiblesses indéniables du systeme (certaines ont deja ete evoquees ici, mais apparement ton expertise et celle de Pierre sont telles qu'elles sont balayees en 3 lignes)

Skype c'est tres bien, c'est gratuit, ok la dessus. Cela ne me semble pas approprié pour un usage en entreprise / université lorsque des données sensibles peuvent y transiter.

On en reparle dans 6 mois.

My 2 cents.

alors

oui, skype a des défauts de sécurité. bien sur , et c'est du P2P, il exploite donc le plus possible le réseau et les différents noeuds (gens connectés)

bien.. c'est pas approprié pour un réseau universitaire. j'en conviens.

Il se trouve que je connais un peu tout ça donc, même beaucoup et Skype n'est pas beaucoup plus différents que bien d'autres produits :

imap, pop, ftp ne sont pas sécurisés
n'importe qui pourrait intercepter des transferts imap ou pop au sein d'université et pourtant on nous a jamais obligé à autoriser que imap-ssl (sécurisé.. enfin d'avantage)

ha mais c'est du courrier électronique ou du bon vieux transfert de fichier, c'est totalement "ringard".. n'empêche les documents importants transitent beaucoup par ça.

les système de messenging par passerelle web, y en a
les sites intranets de groupware qu'on se demande qui contrôle quoi, certifie quoi et faits quoi , y en a pléthore

c'est pas interdit.

et en quoi skype est si différent de gizmo ? par exemple.

et puis, pourquoi tant de gens en profitent pour diaboliser au passage la voip ? Toute solution de voip n'est pas obligé de faire du p2p comme skype.

et en quoi c'est si "incontrôlé" ?? un ordinateur, on connaît les connexions qu'il fait avec un autre ordinateur.
Au sein d'un réseau d'université, on maîtrise quand même le point de connexion sur Renater (un firewall) et on sait qui fait quoi au moment où on veut le savoir
(et inversement, il est facile de poser des interdits ou des limites).

On exagère beaucoup skype.


la "voix sur ip" (voip) dérange parce que c'est jeunes , c'est une "disruptive technologie" comme disent les anglophones, une technologie perturbatrice et bien entendu l'administrateur pressé ne sait pas la contrôler, le fonctionnaire pressé panique, le politicien veut interdire, cela chamboule trop.

pourtant... on a les outils réseaux pour forcer un ordinateur ou logiciel à limiter son traffic , vivivi, y en a même des solutions gratuites, simples (intégrées dans des solutions de "firewall" classiques) et efficaces. sans pour autant en faire une chasse aux sorcières.

Quand France Telecom proposera son service de voip, alors on ne se formalisera plus dans les ministères et on lachera la grappe aux techniciens. et puis c'est tout.

Ca a toujours été ainsi, il n y a aucune raison que cela change.


Je lis dans les commentaires, l'éducation nationale doit montrer l'exemple envers l'opensource.. ce n'est absolument pas cela qui motive l'interdiction de Skype

AUCUNE obligation n'est faite dans l'éducation nationale de forcément privilégier un produit opensource

on utilise massivement Windows serveur (2003, 2000, NT, choisissez) même pour des taches triviales, on achètes des logiciels farfelus contre toute logique, on est dépendant de microsoft office alors qu'openoffice suffirait pour beaucoup beaucoup d'usage _professionnels_ (et les problèmes d'interopérabilité pour les documents est un soucis permanent, donc, on fait _déjà_ avec, il existe des solutions )

bref, vu que l'éducation nationale (université, lycées, etc, peu importe) n'a jamais eu d'interdiction formelle et strict de logiciels propriétaires équivalents (totalement équivalents, soyons clairs) à des logiciels "opensource" (c pas forcement gratuit l'opensource mais on va parler sur un plan éthique alors) Pourquoi pour Skype on sortirait cette excuse ?

Skype est même pas stratégique dans une informatique d'entreprise. (la voip est pas encore un truc vital pour bosser, y a foule de concurrents et de solutions alternatives).

non non. c'est une tempête dans une tasse de thé.

Evidemment l'idéal est que l'éducation nationale et les autres institutions publiques enlèvent Skype le temps que suffisamment de monde soit d'accord.

Ensuite on voit si on peut l'installer (ou un concurrent) et après on donne des consignes claires.

Pour faire (vaguement) partie de l'education nationale, je vous garantit qu'il faudra deux ans pour désinstaller ce qui a été installé, 3 ans pour appliquer la nouvelle directive, 25 ans pour passer au concurrent plus fiable et moins cher.

pour clarifier un peu ...

En fait, cette note sur Skype a été rédigée par la défense nationale. Elle concerne avant tout un problème d'absence de possibilités de contrôle :

1/Skype utilise des couches réseau non traditionnelles, et il est donc tout a fait impossible - à part pour Skype - de surveiller les communications qui transitent sur le réseau.
Ce n'est pas ici l'éducation qui est visée, mais la recherche. (donc les postes d'enseignants-chercheurs).

2/Skype a été racheté par Ebay - US - et quand une boite détient un outil "sensible" (communications/Firewall/sécurité/échange...) Elle passe en général les clefs du système à la NSA. En france par exemple, une boite qui construit des Firewall avec des taux de cryptage élevés doit aussi passer par le ministère de la défense et donner les clefs. Si le gouvernement ne détient pas les clefs de la techno "au cas où elle voudrait voir ce qui se passe sur le réseau...", elle émet un avis négatif.

3/ Même si le problème de Bande passante n'était pas visé par la note, il est vrai que Skype tente de profiter à 100% de la bande passante lorsqu'il est actif. Et un poste de chercheur qui devient du coup central téléphonique, çà fait mauvaise impression.

4/ Seuls les secteurs sensibles sont visés, pas l'étudiant 1ère année : voir la position du CNRS ici : http://www.urec.cnrs.fr/rubrique216.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31