septembre 2005 (15 articles)

120 entrepreneurs chez Aelios Finance hier et encore merci à Atlas Venture

30/09/2005 dans Entreprendre | Commentaires (15)

120 ! On a failli être très serré, mais heureusement il faisait beau et tout le monde a pu profiter de la terrasse. Je reviendrai sur cet événement plus longuement que je résume :
- En juin, avec mes associés, nous décidons d’organiser en septembre un cocktail "entrepreneurs only". Vous connaissez notre ligne éditoriale : vive les entrepreneurs !
- En juillet, je déjeune avec un VC qui, je pense, va devenir une star sur Paris, je parle du nouveau partner du bureau parisien d’Atlas Venture, Fred Destin. Fred me dit à lors de ce déjeuner qu’il souhaitait organiser un cocktail "entrepreneurs only"… Je lui explique que le créneau est pris ! Il me dit "faisons le ensemble". ..
- J’en parle à mes associés, ils sont ok. Fred en parle aux Partners d’Atlas, ils disent go for it.
Voilà pour la genèse, voilà pourquoi beaucoup d’entrepreneurs ont reçu le mois dernier une invitation commune d’Atlas & Aelios.
Le cocktail était très sympa. Les entrepreneurs ont pu échanger entre eux, se donner des conseils. Des concurrents se sont rencontrés pour se rendre compte que, sur un marché mondial, une boîte basée à Clichy n’a pas forcément comme principal concurrent une boîte basée à Issy…
Pour plus d’infos, un des entrepreneurs présent hier est aussi journaliste, il parle de l’événement ici.

PS : nous n’avons pas pu inviter tous les entrepreneurs de l’innovation de France car nos bureaux (et nos budgets) sont trop petits… Si un jour nous pouvons le faire, et bien nous le ferons !

La météo est superbe ce jeudi 29 septembre sur Paris

29/09/2005 | Commentaires (7)

Et c’est une super bonne nouvelle car nos bureaux ont une terrasse très sympa.
Certains, des entrepreneurs, comprendront… ;-).

Une interview géniale d’un serial-entepreneur

28/09/2005 dans Entreprendre | Commentaires (5)

Merci Rodrigo pour cette vidéo, un beau moment où un des serial-entrepreneurs les plus sympas de France raconte ses aventures entrepreneuriales et surtout qu’il va vendre sa société dans l’heure qui suit. Il parle de Musiwave vendue 100M€ à Openwave et lui c’est Gilles Babinet.
Écoutez bien la vidéo jusqu’au bout, Gilles annonce qu’il va lancer sa nouvelle société, un concept génial, et qu’il a déjà des term-sheets d’investisseurs. Héhéhé…. ;-).

Levée de fonds : l’amorçage reste un problème en France

27/09/2005 dans Business Angels, Capital Risque, Entreprendre, Levée de fonds | Commentaires (16)

Quand je parle d’amorçage, je ne parle pas de sociétés qui n’ont pour actif qu’un business plan, je parle aussi de sociétés qui ont un vrai beau produit et qui commencent à vendre, mais dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas quelques dizaines ou petites centaines de milliers d’euros. Ces sociétés ne sont pas gâtées en France…

Les business angels sont inexistants, ou presque.
Un business angel possède en général une fortune supérieure à 10M€ et, en France, dès qu’une fortune dépasse les 10M€, il est conseillé d’aller se réfugier en Suisse, en Belgique, en Grande-Bretagne ou ailleurs. La France est le seul pays où l’on peut payer plus d’impôts que de revenus… Débile. Au lieu d’avoir trente mille business angels, nous en avons deux mille… Ça m’énerve !
À ce sujet : il paraîtrait qu’une partie de la famille Mitterrand serait en Belgique…

Les FCPI, dont la mission étaient à l’origine de financer les très jeunes pousses, ne le font pas (ou très rarement). Je ne leur jette pas la pierre, au contraire, je les comprends. Du fait de leurs contraintes (dont la durée de vie d’un fonds FCPI), ils ne peuvent pas sereinement investir dans une société dont le but est de faire une sortie longue (plus de 5 ans). Je pense alors que l’on peut dire que 90% des sociétés financées par des FCPI font plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires lors de leur tour de table. On est très très loin de l’amorçage…

Les FCPR, souvent des fonds historiques, font quelquefois de l’amorçage mais pas assez car ils ne sont pas assez nombreux. Il faut faire encore plus.

Je suis leveur de fonds et je veux continuer à faire de l’amorçage. Lorsque je sélectionne un dossier d’amorçage, je sais que je vais travailler comme un fou pendant presque un an et ne presque rien gagner au final car c’est dur, c’est long, pour une toute petite commission de succès qui ne couvre pas les frais. En fait, je deviens alors là une sorte de business angel...
Je continu cependant à faire de l’amorçage car j’y crois (mon dernier dossier était Newscreens), aussi, je suis fier de dire qu’Aelios Finance est probablement le seul leveur de fonds en France qui aime l’amorçage et qui l’aimera toujours.

Voilà, je voulais le dire même si cela ne fait pas avancer le schmilblick.

Aux business angels : J’espère que l’on va vous permettre de revenir en France un jour !
Aux FCPI : j’espère que l’on vous donnera les libertés de faire de l’amorçage !
Aux FCPR : vous n’avez aucune concurrence sur l’amorçage, profitez-en !

Si vous avez des vieux films (argentiques) familiaux : la solution s’appelle Digital Memory

27/09/2005 dans Pubs pour mes amis | Commentaires (5)

Si comme moi vous avez des vieux films en 8, super 8 ou cassettes vidéo (j'ai récupéré les archives de mes parents et grands-parents) et vous voulez les voir, la solution est de les digitaliser. Digital Memory, une start-up française, est la référence pour ce type de service.

Pub pour le Treo 650

23/09/2005 dans Pubs pour mes amis | Commentaires (15)

J’ai acheté un Treo 650 en juillet (un modèle « constructeur », pas un modèle « opérateur ») et je suis très satisfait de l’engin (pardon a Nokia pour cette première infidélité depuis le siècle dernier). Pour ceux qui ont aussi un Treo, je vous invite à visiter Treonauts ; le site est une mine d’informations inépuisable sur les Treo. Si quelqu’un connaît d’autres sites sur le sujet, je suis preneur.

Longue vie à Vodeo.tv !

16/09/2005 dans Business Angels, Entreprendre | Commentaires (7)

Dans la famille du contenu numérique, nous avions déjà la musique (iTunes, Virgin, Fnac, AllMusicBox…), le jeu (Boonty), le cinema (MovieSysytem et bientôt Glowria) et aujourd’hui on peut enfin télécharger des documentaires en France grâce à Vodeo.tv.
Bravo à Frédéric Pie, le fondateur de Vodeo et bravo à toute son équipe. Bravo aux business angels qui ont permis à Vodeo d’exister et je dis d’avance bravo aux VCs qui prendront la suite (non, Vodeo n’est pas un client, mais j’aime Vodeo, voilà).
Et bravo pour le cocktail d’hier ;-).
Tiens, je vais à Athènes pour la première fois dans quelques semaines alors je vais regarder ce documentaire. Pratique non ?

Kelbook ou le futur livre sur kelkoo : il paraîtrait que j’y suis (un tout petit peu) pour quelque chose

15/09/2005 dans Entreprendre | Commentaires (17)

J’ai croisé Julien Cordoniou ce soir, le co-auteur et initiateur du fabuleux livre qui va paraître sur l’histoire de kelkoo dans un mois. Je lui ai dit que j’étais très admiratif de ce qu’il avait fait car il annonçait son projet de livre ici, dans les commentaires d’une de mes notes d’octobre 2004 et il est allé jusqu’au bout, il l’a fait avec brio ! Sa réponse a été à peu près : « Ton blog a été à l’origine du livre ». Ha bon ! Pourquoi ? Car, comme moi, Julien aime les entrepreneurs. Je le dis tout le temps dans ce blog, Julien voulait le dire aussi, mais à sa (brillante) façon.
Julien : vais-je apparaître dans les remerciements du livre ;-) ?

Achetez tous le livre, il sort dans un mois.

AllMusicBox lève trois millions d’euros

14/09/2005 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (1)

La levée de fonds a eu lieu en juillet, mais le communiqué est tout récent. Pour en savoir plus sur cette levée de fonds le plus simple est de passer par Google car la presse en a beaucoup parlé.
AllMusicBox aime la musique et les bloggers. AllMusicBox a été le premier site de contenu digital à avoir une stratégie blog en France, je crois.
Pour tester le site, vous pouvez le faire à partir de ce blog, voir sur la colonne de droite.
Merci à mes associés Jacques-Henry Piot et Eric Félix-Faure pour leur grand soutien sur cette levée.

J’ai rencontré une serial tech entrepreneuse

13/09/2005 dans Entreprendre | Commentaires (3)

Rappel : un serial entrepreneur est un entrepreneur qui en est à sa seconde entreprise. Un serial entrepreneur, c’est rare ; une serial entrepreneuse, c’est vraiment rare, trop rare ! Surtout dans la tech. Je compte étudier son dossier de près et, si des indicateurs essentiels sont au vert comme ils semblent l’être bientôt, j’espère pouvoir opérer pour la première fois une levée de fonds pour une serial entrepreneuse. Vive les serial entrepreneuses !

Skype ! Quatre quoi ?

12/09/2005 dans Capital Risque, Entreprendre, Levée de fonds | Commentaires (8)

Quatre milliards de dollars…

Je suis en retard sur plein de notes que je voulais poster dernièrement, mais le temps manque (Aelios a un an, déjà, et en plus de nos missions, nous travaillons dur sur notre stratégie, comme toutes les startups). Je comptais par exemple faire une note sur la levée de fonds d’AllMusicBox, une merveilleuse société Internet car la levée de fonds est enfin officielle depuis une semaine (en fait conclue en juillet). Je voulais parler des levées de fonds des VCs (car ils lèvent eux aussi) et surtout encore dire aux entrepreneurs en herbes qu’il faut se lancer. La preuve : en Europe on peut créer en deux ans une entreprise qui vaut 4 milliards de dollars !

… Quatre milliards de dollars. C’est globalement prix que va payer eBay pour acquérir Skype, une startup européenne. Ceux qui suivent ce blog connaissent Skype, j’ai fait l’apologie de cette société dès la sortie de son logiciel il y a un an (Skype a deux ans seulement). J’ai eu la chance de rencontrer son fondateur juste après, Niklas Zeenström. J’ai dit, il y a quelques mois, que Skype valait une somme à neuf chiffres et ce n’était pas évident pour une société qui avait fait moins de 10M€ de chiffre d’affaires en 2004… (Mais 200M€ déjà prévue en 2006).
Pour tout comprendre et pour aller vite, je vous propose de passer par le blog de Pierre Chappaz, qui connaît tout de cette histoire (il a fait partie des gens qui ont cherché à acheter Skype quand il a pris - brièvement - la direction de Yahoo Europe). Voir aussi le site corporate d'eBay, car leur stratégie est finalement assez simple (Skype payé par Paypal, Skype en click to talk...).
Au fait, les investisseurs de Skype sont des Européens, le fonds Index Venture, et des américains, le fonds Draper Juvertson. Ce dernier a été créé par une star du capital-risque américain, Tim Draper (et comment on dit Draper en français déjà ? ;-)
Message à ceux qui veullent entreprendre : allez-y !

Tribune sur les entrepreneurs

05/09/2005 dans Entreprendre | Commentaires (8)

Geoffroy Roux de Bézieux, le Président de CroissancePlus (dont je suis membre) qui est aussi le fondateur de The Phone House, est l'auteur d'une tribune parue dans le Figaro la semaine dernière. Là voici, elle est bien :

Nos entrepreneurs sont-ils des patriotes ?

Depuis que le premier ministre a utilisé ce terme, les incantations se multiplient pour appeler les entrepreneurs français au «patriotisme économique». Curieusement, on a entendu jusque-là surtout des hommes politiques ou des hauts fonctionnaires s'exprimer... pas les chefs d'entreprise. Est-ce à dire qu'ils ne sont pas patriotes ? Ou peut-être qu'ils ne sont pas très à l'aise avec ce «mélange des genres», entre le monde réputé cynique et calculateur de l'entreprise, et cette notion chargée d'émotion de «patrie».

Messieurs les hommes politiques, sachez-le, la plupart des entrepreneurs sont patriotes. D'abord parce que l'entrepreneur reste un citoyen quand il passe la porte de son entreprise. Contrairement à ce que semble croire la majorité des Français, l'entrepreneur n'est pas un robot qui applique sauvagement la théorie économique libérale la plus pure et prend ses décisions de manière complètement rationnelle. Il est le plus souvent écartelé entre ses sentiments personnels, les intérêts de ses actionnaires, de ses clients et de ses employés, les trois piliers sans lesquels il n'y a pas d'entreprise, et donc pas d'entrepreneurs.

Lire la suite

Pour une levée de fonds, faut-il être un entrepreneur avec un beau diplôme ? La réponse est non, on s’en fiche !

03/09/2005 dans Capital Risque, Entreprendre, Levée de fonds | Commentaires (15)

Je me demande pourquoi je n’ai pas parlé de ce sujet avant. Peut-être parce qu’il est totalement évident dans notre industrie, le capital-risque. Faut-il être diplômé d’une grande école pour pouvoir prétendre lever des fonds pour son entreprise ? Non ! On s’en fout ! J’ajoute : royalement !
Aucune école ne vous apprend vraiment à devenir entrepreneur, au contraire même, l’école (à la française) nous apprend plutôt à être rationnel, cartésien, prudent. Et quand on est cartésien, on ne va pas faire concurrence à France Telecom (comme Skype) ou à Alcatel et Thomson (comme Inventel ou Lea) ou à la Française des Jeux (Newscreens) ou à Yahoo (comme Kelkoo), à France Telecom encore une fois (comme Free), à la Fnac et Darty (comme Rueducommerce ou Pixamia etc…) ou à EDF (Poweo et Direct Energy). Au contraire, quand on est rationnel et cartésien, on choisit préférablement d’être salarié d’un grand groupe bien installé et leader (j’imagine que les statistiques des grandes écoles françaises le montrent bien, à 95%...).
Pour devenir entrepreneur, il faut alors être plutôt irrationnel (au sens positif) et le contraire de cartésien et là, le diplôme ne rentre plus en compte. La fibre d’entrepreneur vient de nulle part et partout. Les fondateurs de sociétés financées pas le capital-risque n’ont pas tous le Bac. Certains ont un BTS et d’autres ont raté leur Deug. Beaucoup viennent d’écoles de commerce ou d’ingénieurs de seconds rangs, et certains, une minorité comme dans la vraie vie, sont diplômés de grandes écoles. En résumé, le diplôme (ou le non-diplôme) n’est pas un critère, vraiment pas. Etonnés ?

Qui peut me parler de jeux multijoueurs sur mobile ?

02/09/2005 dans Games | Commentaires (17)

Je suis demandeur d’infos sur ce segment des jeux mobiles, un tout nouveau segment je crois. Contrairement aux jeux classiques sur mobile, ici le joueur est en ligne et il joue contre d’autres joueurs en ligne. Si vous êtes un « multijoueur sur mobile » ou si vous connaissez ce secteur, vos commentaires sont les bienvenus. Merci.

Merci à Bloïc et à Europe 2

01/09/2005 dans Weblogs | Commentaires (0)

Bloïc le blogger qui parle tous les soirs sur Europe2 de blogs a présenté mon blog en direct mais aussi ici sur sa radioblog. C’est clair ?

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31