Encore des sorties pour les VCs

03/05/2005 dans Capital Risque, Entreprendre | Commentaires (5)

Note : faire une sortie pour un VC veut dire vendre ou faire une intro en bourse. Et, rappel à tous, un VC entre dans un dossier (il investit) pour faire, in fine, une sortie (vendre avec une belle plus-value).

Dans les bonnes nouvelles de la semaine, il y a la sortie de Cirpack racheté par Thomson (gourmand Thomson dernièrement). D’après les rumeurs, les VCs à bord (Siparex, Iris, Endeavour) ont fait 10 fois leur mise, mieux que Kelkoo ou Inventel, super donc.
D’après pas mal de rumeurs, on va aussi bientôt entendre parler aussi de très belles sorties dans le domaine du Ecommerce. Ça bouge bien, c’est bon pour l’industrie, c’est bon pour les entrepreneurs.

Entreprenez !

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83421377253ef00d83442810353ef

Listed below are links to weblogs that reference Encore des sorties pour les VCs:

Commentaires

Quand on dit "entreprenez", personne n'est la !
C'est un probleme, un vrai probleme...

Quand on dit "entreprenez", personne n'est la !

> En fait, il y a quand même 200.000 créations par an... çà fait tout de même 2 ou 3 entrepreneurs, tout çà ;o)

Je crois qu'il y a un vrai déficit d'image sur le capital risque (j'englobe l'amorçage).
Douche froide sur l'Internet, complexité et temps de traitement des dossiers... et puis, toujours cette barrière qui fait que 90% des dossiers n'ont pas besoin de Xmillions d'euros, mais parfois de quelques centaines de milliers, ce qui n'intéressent pas les investisseurs "visibles", ni sans doute les intermédiaires comme Aelios.(les angels, ils sont introuvables.)

A titre personnel, et même si j'ai un très fort besoin aujourd'hui d'un coup de pouce financier sur la R&D et pour industrialiser le concept, j'ai préféré concentrer mon énergie pour dénicher quelques références clients pour le proof of concept (et pour assurer la tréso de la boite) plutôt que de chercher des risqueurs.

Résultat : 1 an après la créa, on a quelques success stories, des clients avec le sourire, un business model qui tient la route, 0 emprunt, des marchés intéressants, mais la techno traine un peu et l'industrialisation de notre modèle est retardé.

Au final, je pense maintenant qu'il est préférable pour un entrepreneur de faire murir son dossier (çà fait murir les esprit aussi d'aller courrir le client avec une approche nouvelle - quand on parle de "technologie de filtrage semiolinguistique" dans le milieu de la com, il vaut mieux avec un discours bien rôdé ;o))

Est-ce un sentiment partagé ? les entrepreneurs arrivent-ils aujourd'hui chez Aelios avec des dossiers validés en partie par le marché, ou toujours avec une idée griffonée sur une petite feuille A4 comme en 99 ?

Thibaut > le plus souvent, les entrepreneurs arrivent avec des dossiers validés en partie ou totalement par le marché.

J'espère que personne n'investira dans cet erzats de site, (vous trouverez facilement qui est derrière).

J'en parle ici :
http://quiestmarc.canalblog.com/archives/2005/05/12/496031.html

J'ai quitté Paris depuis un an pour créer en Afrique du Sud, un portail qui recense les sites européens qui offriront aux internautes d'Afrique nos solutions de paiement et de logistique door to door. Le défi, étant de permettre pas moins que le décollage de l'e-commerce en zone (l'Afrique) d'offre faible....
L'Afrique doit créer des millions de start-up si elle veut s'en sortir, les fonds sont là (cfr lien) et depuis peu l'exit aussi. L'opération CELTEL démontre que l'on peut créer un immense succès (6 fois la mise)en Afrique sub-saharienne ... en 6 ans à peine !. La meilleure pilule contre les flux migratoires Sud-Nord. more : http://www.act.is/press/releases/pr_celtel_africa.asp

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31