décembre 2004 (27 articles)

Bonne et heureuse année - Happy New Year - Gutes Neues Jahr - E Schéint Neit Joër ...

31/12/2004 | Commentaires (11)

Bonne année 2005 !
Que cette nouvelle année vous apporte joie, santé et prospérité.
Bonne année aux entrepreneurs et aux VCs. Souhaitons-nous un millésime 2005 exceptionnel.
Cheers !
Pascal Mercier

Tsunami : les mauvaises nouvelles de proches arrivent, terribles

29/12/2004 | Commentaires (6)

Les mauvaises nouvelles concernent des amis de mes parents, que je connais, en vacances au Sofitel de Phuket. Sur cinq membres d’une famille, deux se sont retrouvés sur le toit de l’hôtel, vivants, au troisième étage, alors qu’ils terminaient leur petit-déjeuner dans le jardin… Les trois autres sont allés voir sur la plage le spectacle étonnant de l’eau qui se retirait et puis, pas de nouvelles d’eux…
Le papa d’un des enfants survivants vient de sauter dans un avion pour Bangkok… Terrible.

Le retour du « win-win » !

28/12/2004 dans Capital Risque | Commentaires (11)

On peut voir des signes de reprise dans le vocabulaire utilisé dans les business plans. Courant 2004, il y a eu le retour discret des « BtoC » et « BtoB » alors que ces termes étaient devenus presque tabous depuis 2001 (ou alors ils voulaient dire back to consulting ou back to banking ou aussi, assez rigolo, back to cravate !).
Aujourd’hui j’étudie un business plan (en anglais) dans lequel il y a, en caractères gras en plus, l’expression « Win-Win ». Cool, d’autant plus que le terme est finalement parfait dans le cas exposé.
Je pense que j’aurai bientôt droit à un business plan dans lequel on parlera de win-win value proposition B2B2C

Raz-de-marée en Asie : des copains ont eu chaud

27/12/2004 | Commentaires (6)

Grosse inquiétude car Cyrille, le DG de Boonty Asia, était à Phuket hier, sur un voilier en plus. Mathieu l’a finalement eu au téléphone, tout va bien. Pour faire court, il était sur le bon côté de l’île, dans une marina. Les responsables de cette dernière l’ont empêché d’appareiller et c’est à partir du quai qu’il a vu un spectacle hallucinant : le niveau d’eau est monté de deux mètres en quelques secondes (mais de ce côté de l’île, pas vraiment de vague, alors pas de bobos).
Pour une autre personne, un business angel américain qui se trouvait à l’hôtel de l’autre côté de l’île, le mauvais coté, ça a été très sport. Il est réveillé vers 7 heures du matin par des « bruits de travaux » et décide de s’en plaindre à l’hôtel. On lui explique que cela doit être un tremblement de terre. Que fait-il ? Il va sur la plage (et il n’était pas le seul, plein de monde y était) car sur le sable, rien ne peut vous tomber sur la tête… Et là, soudainement, alors qu’il avait les pieds dans l’eau, celle-ci se retire, se retire, et se retire de près de 500 mètres ! Et bien notre ami à vite compris que le retour de l’eau allait être violent : sprint vers la colline la plus proche !
Comme Cyrille, il va bien, mais j’imagine qu’il doit être traumatisé par le spectacle.

Joyeux noël à tous !

23/12/2004 | Commentaires (12)

Je ne dis pas, aussi, « et bonne année » car, avec la joie du créateur de start-up (Aelios Finance est une start-up !), vient l’option pas de vacances. Je ne regrette rien, bien au contraire, en plus l’année dernière ça a été chaud... Bref, je suis bloqué à l’usine, en ligne, et les vœux viendront en temps voulu. Aussi, je vous propose d’écouter un chant de noël sympa.

Joyeux noël !

PS : je n’ai pas trouvé de lien pour écouter ce chant à partir d’un site, un très très vieux classique américain, j’ai donc uploadé ce morceau à partir d’un CD que j’ai acheté lorsque j’habitais New York, il y a 15 ans. Je vous prie de ne pas essayer de le télécharger, merci.

Capital risque : l'indicateur Benchmark Group/Journal du Net est en ligne

22/12/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (0)

C’est ici. Merci à l’équipe du Journal du Net pour leur magnifique travail (et quelle dextérité ! Nous avons déjà les chiffres 2004). Tiens, on y parle de Boonty et Cinesnap…

Je dépose un préavis de travail pour janvier

22/12/2004 | Commentaires (23)

Le journal de LCI annonce ce soir que la rentrée 2005 sera marquée par des mouvements de grève de nombreuses sociétés du secteur privé…
Je rigole bien sur, je veux dire secteur public !
Dans l’ordre, voici les quatre mouvements annoncés pour janvier :
- La Poste
- SNCF
- Fonctionnaires (en général)
- Éducation nationale
Je dois travailler, alors je vais déposer un préavis de travail. On fait ça où ?

La Biotech a-t-elle le vent en poupe?

21/12/2004 dans Capital Risque | Commentaires (1)

Non, non, je ne dirai rien, ce n’est vraiment pas mon domaine. Si vous vous voulez en savoir plus, c’est ici.
Au fait, je présente bientôt un autre blog sur la biotech - medtech.

Quinenveut de nos start-up Françaises, quinenveut ?

21/12/2004 dans Capital Risque | Commentaires (6)

Réponse : les bébés de Sequoia Capital.

Par hasard, je parlais hier d’un tout autre sujet, mais qui faisait référence à une interview d’un des VCs de Sequoia Capital. Sequoia est à l’origine de Yahoo!, d’Electronic Arts (et de plein d’autres stars comme Cisco ou Google).
- Il y a 6 mois, bébé Yahoo! achète Kelkoo.
- Aujourd’hui bébé Electronic Arts achète 20% du capital d’Ubisoft (et on entrevoit la suite).
Alors voilà : si j’étais un VC français, je me demande si je financerais pas en priorité des start-up nationals qui rentrent des les métiers des start-up financées par Sequoia Capital. Tiens, je vois bien un et même deux dossiers qui correspondent à ça, je vais regarder de très près.

Business plan : 1 – Le problème

20/12/2004 dans Levée de fonds | Commentaires (14)

Suite des notes précédentes sur les business plans :

Un business plan explique toujours ce que la société va faire, son offre, sa solution. Sa solution… Voilà un mot génial, mais qui n’a pas de sens quand il est seul : s’il y a une solution, il y a un problème. S’il n’y a pas de problème : pas besoin de solution.
Quand vous planchez sur un business plan, pensez aux problèmes que vous voulez résoudre. Définissez-les, expliquez-les, montrez leurs coûts, montrez que les clients ont « mal ».
Tiens, vous pouvez relire cette interview d’un des plus grands capital-risqueurs existants. Dans l’interview, il dit deux fois « problem solving ». Hé oui, il investit toujours dans des sociétés qui viennent résoudre un problème pour lequel des partenaires sont près à payer pour avoir la solution, et ça marche.
Connaissez des succès stories de sociétés technologiques qui ne viennent pas résoudre des problèmes ?

Être passionné par son produit : atout ou danger ?

19/12/2004 dans Entreprendre | Commentaires (34)

Je parlais d’un entrepreneur hors pair à une relation dernièrement, j’expliquais comment son entreprise dépassait son business plan. Question de mon interlocuteur au sujet de l’entrepreneur : " Il doit être passionné par son produit pour faire si bien ? "
J’ai bizarrement hésité à répondre, j’ai réfléchi et puis je me suis rendu compte de quelque chose : je crois ne pas connaître d’entrepreneurs qui « cartonnent » passionnés par leur produit. Je vais plus loin : je pense même que si un entrepreneur est passionné par son produit, il y a danger (je remarque maintenant qu’il y a plein d’échecs dans des sujets où il y a facilement passion, comme l’aviation, la presse, le nautisme, la mode, le cinéma, et l’automobile). Inversement, j’ai plein d’exemple de success stories ou il ne peut y avoir raisonnablement de passion au sens du produit : la biotech, l’hygiène, la distribution, le traitement d’ordure ménagère et je passe des exemples…
Être passionné pour son produit est sûrement un atout pour la joie de l’entrepreneur, mais je ne suis pas certain que ce soit un critère de réussite.
Houlà, je suis un peu radical là…

Les (gros) mots clés

18/12/2004 | Commentaires (4)

J’essaye de me renseigner sur les classements de mots clés dans le monde. Un ami abonné au service anglais WordTracker (un service que vous pouvez essayer gratuitement) m’a fait parvenir un rapport détaillé sur les mots clé anglais les plus recherchés dernièrement. Le problème est que le rapport présente tous les mots les plus recherchés. On peut s'attendre au pire mais à ce point là…
(PS : vos commentaires ne doivent en aucun cas reprendre des mots clés…).

Business plan, suite

17/12/2004 dans Levée de fonds | Commentaires (9)

En référence à la note précédente et pour répondre à des demandes:

Pour ceux qui recherchent de bons conseils sur comment faire un business plan sans pour autant attaquer une levée de fonds, vous pouvez contacter de ma part Frédéric Iselin à HEC, j’ai son OK : iselin[at]hec.fr. Frédéric, un des responsables du concours de BP d’HEC, fédère un réseau d’experts sur le sujet, il peut sûrement vous aider.

Maintenant on va voir s'il y en a qui suivent : si on veut aussi lever des fonds, on appelle qui ?

Des associés d’Aelios Finance sélectionnés par HEC pour être coach et jury du concours de business plan

17/12/2004 | Commentaires (15)

La finale du concours a eu lieu hier, Thibaut de Monclin et moi faisions partie du jury (Thibaut a en plus coaché une équipe ces derniers mois). Mon commentaire : les business plans étaient vraiment bien faits et les présentations slides très convaincantes par rapport à ce que l’on voit couramment. L’équipe du MBA d’HEC, dont Michel Santi et Frédéric Iselin, fait vraiment un super boulot.
Question : une note sur comment doit être fait un business plan pour nous vous intéresse-t-elle ?

Mon associé Alain Lostis lance son blog

17/12/2004 | Commentaires (3)

Alain fait le même métier que moi, nous sommes associés chez Aelios Finance. Ses spécialités : biotech, santé, medtech etc. Alain est un des anciens responsables des M&A des laboratoires Baxter et aussi un entrepreneur qui a créé une start-up. Il connaît vraiment, vraiment bien le sujet. Venez voir son tout jeune blog.

Les Jeux Massivement Multijoueurs, je ne comprends pas tout je crois

16/12/2004 dans Games | Commentaires (16)

Je commence quand même à comprendre (un peu) ce secteur, un secteur à part et sans aucun doute voué à un avenir brillantissime. Par contre, je ne comprends pas clairement pourquoi seule une très toute petite poignée de jeux dominent violament le marché. Atout marketing ? distributions ? Vos avis d’experts ou d’amateurs éclairés bienvenus. Merci d’avance.

Les clients d’Aelios Finance ont le sens de l’humour

15/12/2004 | Commentaires (6)

Nous sommes gâtés par nos clients, ils nous font régulièrement des cadeaux. L’un d’eux était aux Etats-Unis dernièrement et il a trouvé ceci lors d’un garage sale, un collector !
Au fait, qui a déjà vu la note de recommandation faite par Goldman Sachs sur Enron juste avant le dépôt de bilan fracassant de la société ?

Pourquoi utiliser les services d’un leveur de fonds (suite) : car les VCs nous remercient aussi

14/12/2004 dans Levée de fonds | Commentaires (6)

J’ai eu une conférence téléphonique dernièrement avec un VC et un de mes clients concernant la term-sheet que le premier à fait parvenir au second. Notre conversation concernait les diverses clauses de la term-sheet qui préfigurent le pacte d’actionnaires à venir. J’avais négocié les clauses auparavant pour mon client (à qui j’avais pris le temps de bien expliquer les clauses, c’est son premier tour) et le résultat était très satisfaisant. La conversation s’est donc très bien passée.
Une heure plus tard, le même VC m’appelle pour me remercier. Me remercier de quoi ? Et bien pour avoir parfaitement expliqué à mon client la signification et l’esprit des clauses de la term-sheet, des clauses usuelles (drag alone, tag alone, liquidité… Je reviendrai là-dessus un de ces jours). Pourquoi, encore une fois, ce VC a décroché son téléphone pour me remercier ? Car il est en parallèle sur un autre deal, sans leveur de fonds cette fois, où il passe un temps fou à expliquer (négocier) les clauses avec un entrepreneur qui n’a pas l’aide d’un conseil qui pourrait lui dire ce qui est normal, usuel ou ce qui est à négocier absolument ou même inacceptable. Du coup, les relations avec cet entrepreneur partent sur des mauvaises bases alors qu’avec mon client, la confiance est là, l’affectio societatis est au rendez-vous. Bon j’arrête cette note ici, je déteste parler d’un deal qui n’est pas fait. Je croise les doigts pour mon client.

Des LPs américains appellent des patrons de start-up françaises pour avoir des références sur des fonds de capital-risque français

13/12/2004 dans Capital Risque | Commentaires (7)

Quelques grands FCPR sont en levée de fonds en ce moment et cherchent à faire rentrer des Limited Partners américains. D’après mes infos, ça ce passe plutôt bien pour certains fonds (un des grands de la place va bientôt annoncer un beau closing, entre 350 et 400 millions d’euros).
Ce qui est nouveau, je crois, est que certains fonds de fonds américains appellent les patrons des sociétés dans lesquelles des fonds français ont investi pour leur demander leurs avis sur leurs VCs. Pas mal, non ? Je trouve ça plutôt sain : les VCs font des diligences sur les entrepreneurs et les fonds de fonds (les LPs) font des diligences sur les VCs, la boucle est bouclée.
Au fait, un de mes bons copains, patron de boîte, fait partie de ceux qui se sont fait appeler par des américains pour parler d’un fonds en vue sur la place, et bien il a dit que du bien car il le pensait…Ouf !

VirginMega.fr vend sa boutique en ligne clé en main

09/12/2004 | Commentaires (6)

Extrait d'un article de la rédaction de 01net : « La version numérique de la chaîne de magasins VirginMega Store évolue. Connu jusqu"ici comme site de téléchargement musical, VirginMega.fr vend désormais sa plate-forme à des éditeurs de contenus. Commercialisée en marque blanche, l’offre inclut aussi bien le back-office applicatif que l’accès au catalogue de 500 000 titres… ».

Pour mieux comprendre cette stratégie, il fait savoir que VirginMega n’a (presque plus) rien à voir avec Virgin. Il fait lire : VirginMega = Groupe Lagardère, et groupe Lagardère = plein de marques (des radios, des magazines, des détaillants…) alors avoir une plate-forme propriétaire a du sens car on peut la placer chez pleins de sociétés sœurs (tiens, je vois bien des bornes de téléchargement dans les Relais H un jour...).

Bon, ce qui est rigolo est que cette stratégie (une plate-forme technologique + un contenu, le tout livrable clé en main et en marque blanche ou grise) est la stratégie que Boonty a mis en place pour les jeux vidéo il y a trois ans maintenant.

L’histoire du voleur de Blogdad

08/12/2004 | Commentaires (3)

C’est ici, chez Nounours et c’est très rigolo…
Non, je ne donne pas de piste pour trouver l’énigme !

Achetez Les Echos d'aujourd’hui, article sur les blogs

08/12/2004 dans Weblogs | Commentaires (7)

Très bon papier de Virginie Robert à lire absolument et interview de Dan Gillmor, le journaliste blogger de référence et auteur de « We the media » (un ouvrage remarquable sur le phénomène des blogs).
Décidément, la presse se passionne pour le sujet (et je suis cité encore une fois, merci pour cet honneur Virginie !).

Le Magazine l’Entreprise fait un article sur les blogs, mon blog comme exemple

07/12/2004 dans Weblogs | Commentaires (3)

Voici l’article (NDLR : c’est l’article de l’Entreprise qui met deux «g» à blog, pas moi ;-) :

Etes-vous déjà allé sur mon « blogg » ?

Plus tendance que le blogg, on n’a pas trouvé ! Au départ, ce néologisme étrange désigne un site Internet à usage strictement personnel : journal intime, carnet de voyages, album photo, etc. Mais les petites entreprises et les solos sont en train de recycler cet outil pour en faire des sites vitrines de leur activité. L’intérêt par rapport à un site web classique ? C’est rapide à créer et facile à gérer.
Pour mieux comprendre en quoi consiste précisément un blogg, vous pouvez vous rendre sur celui de Pascal Mercier :
http://pascal.blogs.com

L'Entreprise ne m’a jamais appelé ni prévenu de la parution de cet article, c’est mon beau-père, un abonné, qui m’a appelé hier…

Critiquer les VCs ne fait pas avancer le schmilblick

07/12/2004 dans Capital Risque, Entreprendre, Levée de fonds | Commentaires (11)

À chaque fois ou presque, lorsque je vais à une conférence (française) sur le capital-risque (français), j’ai le droit à une tribune d’entrepreneurs (français) qui dit du mal des VCs (français) : "Ils sont frileux, ils sont lents à décider, ils ne choisissent pas les bons les dossiers et patati et patata… " Ok, il a eu des bons et des moins bons VCs, comme pour les avocats ou les leveurs de fonds d’ailleurs. Ok quelques-uns n’ont pas fait les meilleurs investissements et beaucoup ont été trop lents dans les processus de levée. Ok il y a eu des conseils d’administration où c’était du n’importe quoi, je dis ok mais quand je me mets à la place des VCs, je me dis ras le bol de ce discours ! D’autant plus que plein de VCs français ont fait de très beaux investissements et ont vraiment apporté de la valeur aux entreprises qu’ils soutenaient ou soutiennent.
Il faut savoir aussi que l’industrie du VCs est plutôt jeune en France. La moyenne d’age des fonds VCs français doit être de sept ou huit ans. Le nombre d’années moyennes d’expérience d’un VCs français doit être de moins de cinq ans. Basé sur ces données, je me dis alors qu’ils sont plutôt très bons (par rapport aux VCs américains des années 80 par exemple). La période est à nouveau très bonne pour les entrepreneurs et les VCs français deviennent vraiment pros, je le vois tous les jours, alors si vous comptez entreprendre, profitez-en, c’est le moment.
Non, mais, il faut parler du beau temps aussi !

Voulez-vous écouter ce blog ?

04/12/2004 dans Pubs pour mes amis, Weblogs | Commentaires (11)

Oui, j’ai bien dit écouter, le faire parler quoi. Vous allez voir :
Pour commencer : cliquez ici.

Pour écouter un commentaire ou n’importe quelle partie de ce blog, il vous suffit de sélectionner le texte à écouter (le noircir avec votre souris) puis de cliquer sur « lire texte », le bouton orange en haut à gauche.
...

Pas mal non ?
Merci à Roy Lindemann pour m’avoir fait découvrir cette techno développée par ReadSpeacker.

Qui est l’entrepreneur de référence pour le plus respectable des VCs ?

02/12/2004 | Commentaires (5)

Le VC le plus respecté de la planète est certainement Don Valentine, un des fondateurs de Sequoia Capital. Quelques exemples de noms de start-up dans lesquels il a investi : Oracle, Yahoo !, Cisco, Apple, Electronic Art (et son fonds a investi dans Google il y a quelques années, quand Google était une toute petite boîte).
Dans cet article, on lui demande « Which technology CEO do you most respect? ». Sa réponse : Steve Jobs. Étonnant non ? (enfin pour beaucoup).

Votre avis de blogger ou non-blogger m’intéresse

01/12/2004 dans Weblogs | Commentaires (13)

J’ai bien lu les commentaires de cette note et en particulier ceux qui expliquent qu’un blogger doit retrouver quelque chose lorsqu’il fait la promotion d’un service (Amazon, Google, AllMusicBox…). Je dis bien quelque chose, car je crois que l’appât du gain n’est pas forcément le truc du "casual" blogger (blogguer c’est donner, c’est partager non ?). Alors voilà l’idée : AllMusicBox par exemple (cet exemple n’est pas un hasard car je connais maintenant les fondateurs) pourrait proposer aux bloggers d’ajouter la AMB-bar et le blogger pourrait demander que la rémunération (lui soit donnée, ou) soit donnée à une association humanitaire partenaire. La search-bar pourrait avoir comme texte par exemple «When you search music, you give to the Unicef » ou quelque chose d’équivalent.
Que pensez-vous de cela ? Si une idée à creuser pour vous, à quelles associations pensez-vous ?

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31