octobre 2004 (25 articles)

Le magazine l’Expansion se penche sur le sujet des entrepreneurs bloggers

27/10/2004 dans Weblogs | Commentaires (3)

On peut trouver l’article dans l’édition qui vient de sortir en kiosque, celle de novembre. Les bloggers cités sont Pierre Alzon, Bruno Couly, Pascal Leurquin (tous listés à gauche) et moi. L’article parle aussi du CEO Blogger’s Club de Guillaume du Gardier.
Hé, Loic ! Nananère, on a réussi à avoir un article sur les blogs qui ne parle pas de toi ! (Mais, bon, sur quatre blogs cités, quatre sont des blogs Typepad. Il s’en sort encore bien le lemeurisateur).

L'article est maintenant en ligne, ici.

TxCell lève 10,5 M Euro(s). Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître !

26/10/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (4)

Ce n'est pas moi qui dit cela au sujet de cette levée de fonds menée par Alain Lostis, un des mes associés (j'en ai déjà parlé), c'est Capital Finance, Groupe Les Echos.( Disclaimer : la mission TxCell a été menée par Alain Lostis, co-fondateur d'Aelios Finance, pour le compte de Chausson Finance - mandat de levée de fonds antérieur à la création d’Aelios Finance). Extrait de l'article :

"Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître ! Dans le cadre de son premier tour, la biotech niçoise TxCell vient de recueillir 10,5 MEuro(s) auprès d'Auriga Partners, d'Axa PE, de BioAm, de CDC Entreprises Innovation et de Spef Venture. Ils rejoignent ainsi au capital les fondateurs, les dirigeants ainsi qu'Inserm-Transfert. Les fonds levés serviront à financer des essais cliniques en phase I et II-A. Créée en 2001 par Hervé Groux et Françoise Cottrez, cette biotech est spécialisée dans l'immunothérapie anti-inflammatoire..."

Coup de maître ! A quand le prochain Alain ?

Pub pour une association qui vaut le coup : Perce-Neige

25/10/2004 dans Pubs pour mes amis | Commentaires (4)

Perce-Neige est une association qui agit pour que la collectivité prenne en compte les enfants "pas comme les autres", des enfants inadaptés, notamment en incitant les pouvoirs publics à reconnaître les besoins des handicapés mentaux et de leurs familles, particulièrement en termes de structures d'accueil.
Je suis maintenant membre de Perce-Neige.
L’association est dirigée par un entrepreneur que j’ai rencontré pour la première fois il y a trois ans, Christophe Lasserre-Ventura. Christophe est aussi le petit-fils du fondateur de Perce-Neige, Lino Ventura. Un des autres dirigeants de l’association est aussi un entrepreneur, Alexandre de Montesquiou, dont la société, AI2P, a pour métiers la veille politique et le lobbying (je conseille les services d’Alexandre à tous les entrepreneurs qui chercheraient à sensibiliser les pouvoirs publics sur un sujet).
Pour info, pour devenir membre de Perce-Neige, il faut être parrainé : vous avez mes coordonnées.

Pour l'entreprenariat, l’ISF est décidément une vaste bêtise

24/10/2004 dans Business Angels | Commentaires (14)

L’ISF a été mis en place par nos politiciens de gauche, par idéologie, mais c’est la droite qui a renforcé ses effets alors que personne n’avait rien demandé (si, c’est Juppé qui a fait coup). L’ISF est, je crois, le seul impôt au monde qui demande à quelqu’un de payer un impôt sur des sommes qui ont déjà été assujetties à l’impôt… Mais, bref, ce n’est pas cela que je dire. Ce que je veux dire est que cet impôt à des répercutions indirectes catastrophiques pour les entrepreneurs.

En recoupant les quelques articles que j’ai lus sur le sujet sur les derniers mois (et, indispensable, voir le blog de Philippe Laferriere), on peut estimer que près de vingt milles personnes fortunées ont fait le choix de quitter la France à cause de l’ISF. Le premier résultat, mais ça tout le monde le sait, est que cet impôt fait perdre de l’argent au budget de la France (ce n’est pas génial ça, un impôt qui vide les caisses de l’Etat ? Il faut le faire non ?). L’autre résultat est que cet impôt est une machine à faire fuir hors de France des milliers de business angels.

En France, on estime que le nombre de business angels est de 5 000 personnes seulement (contre 50 000 en Grande Bretagne) et je fais partie de ceux qui pensent que si l’ISF n’existait pas, ce chiffre doublerait avec ceux qui reviendraient en France et même triplerait avec ceux qui, résidants en France, pourraient investir dans des start-up plutôt que de faire des chèques qui ne rapportent rien au fisc.

15 000 business angels : voilà le but que l’on peut se donner. Ils permettraient de mettre en selle chaque année des centaines d’entreprises prometteuses et permettraient aux fonds de capital-risque ou développement de prendre le relais dans de bonnes conditions.

Au fait, quand on parle en tête à tête du sujet à des politiciens de droite comme de gauche (si, si, même chez ces derniers), ils sont d’accords pour dire que l’ISF n’est pas un truc très malin. Mais devant les micros, à part Sarkozy et quelques rares autres, c’est langue de bois ou idéologie à deux euro-balles. Quel gâchis.

Sympa, il paraîtrait que je fais des émules

22/10/2004 dans Weblogs | Commentaires (30)

J’ai l’info : quelques VCs de la place sont en train de repenser leurs sites institutionnels pour en faire des "site-blogs". Un des VC s me l’a confirmé hier (c’est lui qui a utilisé le mot « émule » à mon sujet, il fait parti de ceux qui suivent mon blog). Le nom de son fonds commence par un A et comporte plus d’un mot (ça fait du monde ;-). Il sera normalement le premier lancé.
Messieurs les VCs bientôt bloggueurs, je dis bravo, vous allez être des pionniers. Par contre, pour mes confrères, les autres sociétés qui font mon métier, ceux qui se lanceront auront déjà près d’un an de retard. Un an de retard... Enorme non ?

Au fait, si vous voulez un site parfait et avoir en plus tous les avantages et les fonctionnalités d’un blog, c’est très simple : vous prenez un abonnement pro Typepad et, pour personnaliser le tout et c’est nouveau, je conseille d'utiliser les services de Tubbydev. Avec ce dernier, vous pouvez demander la lune, ils savent faire et en plus leurs prix sont canons.

Élections américaines : de la technologie au service de la démocratie ;-)

22/10/2004 | Commentaires (3)

Regardez cette vidéo (il y a du son), elle montre comment l’Etat de Floride utilise les dernières technologies d’urnes électroniques.

Appel aux business angels ou à ceux qui souhaitent le devenir

21/10/2004 dans Business Angels, Capital Risque, Entreprendre, Levée de fonds | Commentaires (21)

J'explique pourquoi je lance ce message : mes associés et moi rencontrons plein d’entrepreneurs à la recherche de financement d’amorçage pour de très beaux projets. Très beaux projets, je le répète, et c’est pour cela que nous prenons un temps fou à les recevoir et à étudier ce qui doit être fait pour que ces histoires se lancent.
Les dossiers dont je parle reherchent des petits investissements, quelques centaines de milliers d’euros max soit trop peu pour la grande majorité des fonds d’investissement institutionnels. En même temps, notre base de business angels est large mais pas assez large pour industrialiser des processus de recherche de capitaux et de syndication des tours de table. Nous trouvons que c’est vraiment dommage et nous ne pouvons alors pas sélectionner plus de trois ou quatre projets de ce type par ans.

Si vous êtes un business angels et que vous passez par ce blog, ou si vous souhaitez devenir business angels, contactez-nous chez Aelios Finance au 01 43 12 32 12 ou par mail : contatc[at]aeliosfinance.com Pour reprendre l’expression de Julien, VSBA are welcome (very small business angels) car le but est de syndiquer les tour de tables (syndiquer siginifie faire rentrer plusieurs investisseurs dans un tour de table).
Pour ceux qui n’ont jamais été business angels, je rappelle une règle de base : il faut investir sur au moins six dossiers pour répartir le risque. Autre chose à savoir : les entrepreneurs apprécient énormément les business angels car ils apportent expériences et réseaux.

La presse venture & innovation est de retour aux Etats-Unis

20/10/2004 dans Capital Risque, Weblogs | Commentaires (14)

Encore un signe de reprise alors que les dernières années ont été marquées par les faillites de Fast Company et du Red Herring (et de Tornado Insider en Europe). Après le retour de Fast Company que l’on trouve à nouveau en kiosque, c’est au tour du Red Herring de renaître à l’initiative d’Alex Vieux, le français le plus connecté de la Sillicon Valley et organisateur de ETRE (voir plus bas). Je me suis procuré le numéro zéro du Red Herring et je me suis abonné.
À côté de cela, l’ancien fondateur du Red Herring, Tony Perkins, qui a créé le AlwaysOn Network lance un magazine papier qu’il définit comme une sorte de blogozine. À ce sujet, on peut bloguer sur les sites des trois magazines, c’est même un principe qui fait la force de ces médias : voir sur AlwaysOn, ou sur le site du Red Herring et celui de Fast Company.
Cela me rappelle que je j’ai écrit cette note il y a quelques jours et pour info, ça avance tout doucement.

J’ai vu un spécialiste en BIMBO

19/10/2004 | Commentaires (22)

Si si, c’est vrai. Et j’ose en parler car Bimbo veut dire Buy In Management Buy Out. Un Bimbo est une opération de rachat d'entreprise par endettement, réalisée par les dirigeants de l'entreprise associés à des cadres extérieurs.
Déçu par le contenu de cette note ?

Lundi c’est ravioli, mais demain c’est TVA

18/10/2004 dans Entreprendre | Commentaires (12)

Rappel à aux entrepreneurs qui payent leur TVA sur une base trimestrielle. C’est demain !
Bon, je retourne à mes comptes.

Vinyle, nostalgie hébétée

16/10/2004 | Commentaires (16)

Je suis allé dîner chez une relation qui avait, attenante à sa chaîne stéréo, une platine, oui, une platine. Vous savez, ce grand truc avec un bras, avec lequel on écoutait des disques lors du siècle dernier. Hé bien, en voyant l’objet, j’ai eu envi de sourire, un peu comme quand on tombe sur un toilette à la turc dans un restaurant, vous voyez ? Plus tard, à l’heure du digestif, mon hôte me montre sa collection de disques et là, un truc bizarre : en tenant dans mes mains une pochette de 33 tours, je me suis dit que l’objet était beau, superbe même. C’est idiot à dire, mais l’objet à vraiment de la gueule, bien plus qu’un CD (boite plastique, petit, tout le temps cassé etc.). En fait, je m’en souviens maintenant ; un 33 tours était un merveilleux cadeau, un grand cadeau, alors qu’un CD est finalement un objet pratique, mais pas très beau.
C’était la séquence émotion cul-cul du week-end.

Premier tour record pour une société biotechnologique : TxCell lève 10,5 M Euros. Et bravo Alain !

15/10/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (13)

C’est aujourd’hui officiel.

Je dis bravo Alain car la personne qui a monté cette magnifique opération de levée de fonds (pour le compte de Chausson Finance, le mandat a été signé il y a quelques mois donc avant la création d’Aelios Finance) est Alain Lostis, un de mes associés. Alain Lostis est un des co-fondateur d’Aelios Finance et sa spécialité, vous l’avez compris, c’est la santé-biotech (deux associés sur six sont spécialisés en santé et biotech chez nous).
Je ne vais pas trop parler de ce que fait TxCell car je n’y comprends pas grand-chose mais le sujet est beau : la technologie TxCell apporte des réels espoirs de rétablissement pour des maladies (pour ne pas dire des saloperies) comme la sclérose en plaque ou la maladie de Crohn.
Le tour que vient de conclure Alain est exceptionnel : c’est le plus gros premier tour en biotech depuis des années je crois et, j’ai le droit de le dire, le tour a été sur-souscrit. Que du bonheur !
Entrepreneurs biotech, si vous cherchez un leveur de fonds, et bien nous sommes à votre disposition.

Les dossiers énergie risquent d’être à la mode, étonnant non ?

15/10/2004 | Commentaires (15)

Ce matin, les news annoncent que le baril de pétrole a atteint le prix de $55. On a le droit à un petit effet panique alors que ce prix est globalement l’équivalent de celui que l’on avait en 1972. Pour retrouver les mêmes effets du choc pétrolier de fin 1973, il faudrait que le baril atteigne le prix de $85, on a de la marge, mais des pessimistes nous disent que c’est possible…Deux choses alors :
1- Les dossiers énergie vont vite être à la mode et je suis preneur si vous en avez un.
2- On a déjà droit à des revendications des pêcheurs, des agriculteurs, des routiers, qui réclament des baisses de prix du fuel (pour eux seulement) et ça marche. Qui veut créer un collectif scooter avec moi ?

ETRE : quelques ragots sur des fonds mythiques

13/10/2004 dans Capital Risque | Commentaires (27)

J’ai oublié de parler de parler de cela hier : les dernières rumeurs sur Sequoia Capital et Kleiner, Perkins, Caufield & Byers , les deux fonds les plus mythiques de la planète. Ils sont à l’origine de sociétés comme Oracle, Apple, Yahoo !, Amazon, Electronic Arts, Sun, Compaq, Cisco, etc… Et dernièrement Google. Avant d’en dire plus sur le premier, je dois expliquer ce qu’est un carried interest.

Pour faire simple : un fonds de capital-risque est managé par des General Partners (les GPs). Ces derniers gèrent le fonds et réalisent les investissements. L’argent qu’ils gèrent provient de fonds de fonds, d’institutions et quelquefois de fortunés particuliers. Ils sont les Limited Parners aussi nommés LPs. La règle du jeu est que les GPs et les LPs se partagent la plus value du fonds selon des pourcentages bien établis sur le marché : 80% pour les LPs, qui sont les investisseurs du fonds (ils apportent les sous quoi) et 20% pour les GPs (qui gèrent le fonds mais qui n’ont pas apporté des sous ou très très peu). Ces 20% sont le carried interest des GPs. Bon je m’arrête là dans cette explication, mais sachez aussi que les GPs profitent de frais de gestions perçus sur le fonds et que les LPs bénéficient eux d’un hurdle ou d’une sorte de priorité sur les premiers bénéfices. Voilà.

Je reviens sur Sequoia Capital. Et bien non seulement ils sont totalement sursouscrits sur leur nouveau fonds (alors que beaucoup d'autres sociétés de capital-risque pensent avoir du mal à lever leur prochain fonds) mais en plus ils imposent un carried interest de 30%. Enorme, c’est 50% de plus que la moyenne. Un VC de Sequoia, à performance égale avec un autre fonds, touche 50% de plus que son confrère lambda, c’est vraiment énorme, quelle belle marque ! J’ai déjà entendu parler de fonds qui avaient réussi à avoir un carried de 25% (comme Benchmark Capital ou Jerusalem Venture Partners, en 2000, pendant la bulle) mais 30% jamais. En Europe, je ne connais pas de fonds qui ont plus que 20% de carried, si vous en connaissez un, let me know.

Les rumeurs sur KP (Kleiner Perkins) sont différentes. Il paraîtrait qu’il y a de l’orage dans l’air entre les GPs. Pour être plus précis, on m’a dit qu’il ne serait pas étonnant de voir une partie de l’équipe faire sécession pour créer un nouveau fonds. Ce serait une big, big story dans la Sillicon Valley.

Heu, j’ai été clair ?

ETRE : quelques ragots

12/10/2004 | Commentaires (20)

Les logiciels sociaux se portent bien aux USA. Après la levée de fonds de Typepad, c’est bientôt au tour d’un autre grand nom du secteur d’annoncer une belle levée, je ne peux pas en dire plus.

Niklas Zennstrom, avec qui j’ai bien papoté hier soir, m’a dit que Skype a été téléchargé 27 millions de fois et qu’il compte communiquer prochainement sur le thème « un million de skype users en même temps ». Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais on peut déjà comparer ces chiffres à ceux de grands opérateurs historiques européens.
Au fait, Skype se prononce « Skyp » avec un « e » muet. Je dis ça car plein de français le prononcent « Skypee », affreux, certains se reconnaîtront ;-). Tiens, Tim Draper et Niklas Zennstrom se parlent souvent…

Les deals Meetic et Infusio font l’objet de nombreuses conversations, en particulier lorsque l’on parle de leur valorisation respective (héhéhé…).

Tom Siebel, le fondateur et Chairman de Siebel Systems a préféré laisser son CEO, Mike Lawrie, venir à sa place. On ne demande pas pourquoi, ce dernier s’est fait allumer par l’assistance (pas d’autre mot, pardon).

Je ne suis pas allé voir le speach du CEO d’Orange car je l’avais vu l’année dernière et une société ne change pas de stratégie chaque année. En fait, j’aurai dû y aller, c’était le nouveau CEO. C’est qu’ils changent souvent de CEO chez Orange…

Reid Hoffman, le fondateur de Linkedin est non seulement super sympa, mais en plus il a bon goût. Il sera à Paris demain en voyage de noces pour quelques jours (et il veut voir personne !).

D’autres ragots plus tard ou l’année prochaine. Bon, je rentre à Boulogne Nord.

Live from ETRE, suite : conférence sur les blogs

12/10/2004 dans Weblogs | Commentaires (6)

Fantastique débat sur les blogs animé entre autres par Dan Gillmor et Reid Hoffman (fondateur de LinkedIn et administrateur de SixApart). Je reviendrai là-dessus. Je crois que j’étais le seul français à assister à cette conférence…
Il fait beau, très beau. Je vois par la fenêtre des gens qui se baignent dans la piscine de l'hôtel. C'est assez insupportable.

sblog ?

12/10/2004 dans Weblogs | Commentaires (4)

Je viens de l’apprendre. Aux US on dit sblog pour qualifier les blogs qui sont peu mis à jour (une fois par semaine par exemple). Sblog = Semi-Blog.

Live from ETRE

11/10/2004 | Commentaires (8)

Au fait : ETRE (European Technology Roundtable Exhibition) se prononce êtreu.

Beaucoup de monde et surtout beaucoup de sourires. Les ondes sont bonnes pour la première fois en cinq ans de ETRE (c’est la cinquième fois de suite que je participe).
Qui est là ? Des VCs du monde entier, des entrepreneurs du monde entier, des grands patrons de sociétés IT, des avocats, des confrères étrangers. Nous sommes 600.
Aelios Finance semble être la seule « boutique » de levée de fonds et M&A française représentée sur place ce qui ne me surprend finalement pas…

Anecdote du jour : le patron d’une boîte de services marketing US m’expliquait comment il avait raté un deal avec eBay. Il reçoit un mail d’un responsable d’eBay pour une rencontre mais, comme le mail avait pour objet « eBay » et qu’il n’était pas entrain d’acheter quelque chose sur le site, c’était pour lui un spam alors hop ! À la poubelle.

Tiens, le fondateur de Skype, Niklas Zennstrom vient d’arriver. Des messages à lui faire passer ?

Pourquoi utiliser les services d’un leveur de fonds : extrait d’une Interview du patron d’un grand fonds de capital-risque français

09/10/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (10)

Le patron en question est Antoine Garrigues, Managing Partner d’Iris Capital (anciennement Part’com), un fonds historique. Extrait d’une interview parue cette semaine dans le Journal du Net :
- Le recours aux intermédiaires financiers est-il de plus en plus répandu ? »
- C'est effectivement une tendance que l'on constate. Elle est liée au phénomène de maturité du marché du capital-risque dans son ensemble. Entre 1995 et 1999, il y avait beaucoup moins d'intermédiaires sur le marché. Et aujourd'hui, ils se sont spécialisés. En fait, il se passe en France ce que le Royaume-Uni connaît déjà. Ce secteur fonctionne par réseau. Les intermédiaires savent quels sont les investisseurs susceptibles d'être intéressés par tel ou tel projet.

C’est vrai, un leveur de fonds expérimenté fait vraiment la différence. Je dis bien expérimenté car, attention (je m’adresse là aux entrepreneurs) : quand vous sélectionnez votre leveur de fonds, demandez à la personne qui sera en charge de votre dossier des références car l’expérience est le facteur clé de succès.

P.S. : à partir de demain dimanche, je suis à la conférence ETRE (European Technology Roundtable Exhibition) ou je vais aller drainer des informations pour les clients d’Aelios Finance sur les dernières tendances technologiques et les dernières tendances des VCs américains et asiatiques. Si je peux, je bloguerai sur les sujets les plus chauds ou les anecdotes rigolotes.

Six Apart, donc Typepad, lève $ 10 millions

08/10/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds, Weblogs | Commentaires (13)

C’est officiel, plus ici.
C’est une très bonne nouvelle. Une très bonne nouvelle car les VCs aiment le sujet et c’est un bon signe pour ceux qui aiment les blogs et une très bonne nouvelle car Typepad va pouvoir investir massivement en R&D pour le bonheur de ses utilisateurs.
Et Typepad, c’est aussi une société un peu française grâce à Loïc Le Meur. Merci Loïc.
Tiens, ça me rappelle un petit-déjeuner, au Zebra Square, il y a six mois je crois, où je parlais avec quelqu’un de cette levée à venir…

Pour les fans de la série « 24 heures »

07/10/2004 | Commentaires (35)

Voici la sonnerie du téléphone du CTU (les aficionados comprendront) en mp3 ou wav. La sonnerie est libre de droit, utilisez le clic droit pour télécharger.
Je fais plaisir à des gens là ?

À propos de l’Affectio Societatis

06/10/2004 | Commentaires (5)

Affectio Societatis est la baseline d’Aelios Finance et je suis heureux de voir que l’on nous félicite régulièrement de l’avoir choisie. Hier encore, un des associés d’un très grand fonds de capital-risque nous disait que c’était une très bonne idée et le bon message à faire circuler dans la communauté des entrepreneurs et investisseurs.
Qu’est ce que l'Affectio Societatis ? Pour faire simple, elle est l'intention qui doit animer des associés de collaborer, d'avoir le même but. Par exemple, il doit y avoir un Affectio Societatis entre un entrepreneur et ses investisseurs pour que l’histoire marche. Et les histoires qui marchent, c’est notre but commun non ?

" 7 MEuro(s) pour Praxim "

05/10/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (8)

Article de Capital Finance - Groupe les Echos

" CDC Entreprises Innovation vient de conduire le deuxième tour de Praxim, en misant 4 MEuro(s) dans cette start-up de la région grenobloise qui développe des solutions logicielles de chirurgie assistée par ordinateur. Turenne Capital Partenaires le rejoint pour 1,6 MEuro(s) et les investisseurs historiques (BNP Private Equity, BNP Paribas Développement, Matignon Technologies et Pre-IPO Invest) ont porté le tour à 7 MEuro(s). Il s'agit de la première opération menée par la nouvelle société de conseil, Aelios Finance (cf. n° 720). Plus de détails la semaine prochaine..."

Le premier deal d’Aelios Finance, déjà !

04/10/2004 dans Capital Risque, Levée de fonds | Commentaires (17)

Alléluia ! Je suis très fier d’annoncer le premier succès d’Aelios Finance alors que l’encre de notre communiqué de presse de lancement est tout juste sèche. Un très beau deal en plus. L’opération : une levée de fonds de 7 millions d’euros pour Praxim, un éditeur de logiciel medtech. L’associé en charge de l’opération a été Thibault de Monclin (Thibault, tu es un top gun !). Plus d'info ce soir.
Entrepreneur, si vous avez une belle entreprise qui recherche des fonds, contactez Aelios Finance, on ne va pas vous décevoir !

Jeunes entreprises, chouchoutez les autres jeunes entreprises, flutte quoi

01/10/2004 dans Entreprendre | Commentaires (29)

J’ai dîné avec un entrepreneur, fondateur d’un éditeur de logiciels qui m’a expliqué hier qu’il a presque plus de mal à conquérir des start-ups que des grands groupes. Par exemple, il signe en final avec la Caisse des Dépôts face à un géant américain (car son offre était la meilleure) mais il m’a cité des noms de start-ups qui lui ont dit que sa société ne pouvait pas être sélectionnée car «elle était trop petite ».
Fou ! Tout le monde connaît le vieil adage qui explique la frilosité de certains acheteurs : « You never get fired for buying IBM ». OK, mais entres-nous, pourquoi ne pas avoir, par idéologie, la démarche inverse ? C’est-à-dire de sélectionner à offre égale ou meilleure, la jeune entreprise chalengeur. Dans ma société, c’est déjà un principe. Nous aurons bientôt des fournisseurs challenger pour l’électricité, le téléphone, des logiciels, des services etc…(Bon, pour les meubles, on est beaucoup passé par Ikea, on l’avoue, mais on n’avait pas de challenger) et si un jour, j’ai besoin d’un consultant informatique et bien je prendrai plutôt un Laurent Deséchalliers par exemple, qu’une SSII installée.
OK pour chouchouter un peu vos confrères mesdames et messieurs les entrepreneurs ?

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31