mai 2004 (25 articles)

Tiens, le Nouvel Obs fait un lien vers mon blog

31/05/2004 dans Weblogs | Commentaires (7)

L’article du Nouvel Obs concerne le crash de Charm el Cheikh. Le voici.
Le lien est en haut à droite : « Le témoignage d'un touriste présent à Charm El Cheikh lors du crash ».

Boulogne Nord en Bourgogne, et sur la France

31/05/2004 | Commentaires (5)

Week-end de Pentecôte en Bourgogne : dix-neuf personnes dans une même maison, toutes de Boulogne Nord. On se déplace en meutes dans le quartier. Quatre couples et onze enfants. Sur les quatre familles, on va dire qu’il y avait la famille journaliste économique, la famille financier-marchés dérivés, la famille télévision et la mienne, la famille venture. La région était celle de Semur-en-auxois, superbe. Le village de Semur, un grand village médiéval, est tout simplement exceptionnel.

Quelques morceaux choisis, sur trois jours :

Famille financier-marchés dérivés : « j’étais à Londres le mois dernier. Le chauffeur de taxi qui me ramenait de la gare me disait que la France c’était super, pas cher, qu’il venait d’y acheter une maison secondaire…. »
Ouais, on ne parle plus du même PIB par habitant. Je me souviens qu’en 1980, on était devant les anglais. Maintenant, on est un pays moyen, loin d'eux, un pays pas cher pour les chauffeurs de taxis anglais en tout cas...

Famille télévision, on parlait vins : « il reste une appellation abordable (nan, je ne dirai pas laquelle), abordable car elle n’a pas été trop repérée par les anglais et les américains pour qui un vin est bon marché quand il est déjà cher pour nous ».
Ça continue…

Famille journaliste économique : « le patron d’une banque américaine basée à outre-Manche expliquait qu’il adorait la main-d’oeuvre française (pour travailler ailleurs qu’en France bien sûr) car les français ont de bons diplômes, ils travaillent bien et, surtout, ils ne sont pas chers. »
Tiens, ça me rappelle ce que l’on disait chez nous des portugais il y a vingt-cinq ans.

Du côté de la famille venture, pas de morceau choisi. Par contre, malgré un bras blessé , j’ai tenté de jouer au ping-pong avec les enfants et cela n’a rien arrangé, au contraire. Mes camarades m’ont dit que j’étais passé du tennis elbow au ping-pong elbow. Décidément, rien ne va vers le haut dans ce pays.

Le New York Times pour les bloggers

29/05/2004 dans Weblogs | Commentaires (1)

Merci à Richard Silverstein, un blogger américain qui est (je ne sais comment) arrivé sur mon blog pour m’expliquer que le NYT venait de mettre au point un système pour que les bloggers puissent avoir des liens « toujours vivants » avec leurs articles (en effet, auparavant, un lien avec un article du NYT devenait invalide dès que l’article rentrait dans leurs archives).

Voici le lien pour les bloggers.

Au fait, profitez-en pour lire cet article du NYT : For Some, the Blogging Never Stops.

L’IE-Club réunit les success-stories de l’Internet français

28/05/2004 dans Capital Risque | Commentaires (0)

L’IE-Club, un club que je recommande à tous les entrepreneurs et investisseurs qui aiment l’Internet, la technologie en général et le capital-risque a organisé hier une rencontre sur le thème des business models gagnants sur Internet.

Parmi les panélistes, que du beau monde : Pierre Chappaz (kelkoo), Marc Simoncini (Meetic), Michael Boukobza (Free), Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister) et Michel Dahan de Banexi Venture, l’investisseur de référence et d’origine de Kelkoo (vendue à yahoo! pour 570 millions de dollars). J’ai beaucoup appris en écoutant les panélistes (on en apprend tous les jours en écoutant ceux qui ont réussi - ou échoué d’ailleurs).

J’ai eu une courte conversation avec Michel Dahan sur le sujet des levées de fonds pour des sociétés Internet et, par la suite, je lui ai envoyé les liens sur les posts que j’ai faits sur la vente de Kelkoo : celui-ci mais j’aurais aussi pu envoyer celui-là. Pourquoi ? Car Michel expliquait que finalement peu de gens ont vu au moment de l'investissement puis de la vente que la valeur de kelkoo (et le momentum de la vente) était liée à une guerre du « search », une de mes obsessions depuis fort longtemps.

La réponse de Michel à mon mail : « J’avais noté votre commentaire car je suis évidemment votre blog qui est donc dans mon blogrol». Merci Michel ! Vous avoir comme lecteur est une joie et un honneur et je vous félicite à nouveau car vous êtes encore une fois un innovateur en ayant un blogrol. À ma connaissance, peu de VCs français en ont un (et, au fait, petit message, faudrait qu'on fasse un deal ensemble un de ces jours:-). Merci aussi à Maurice Khawan, un autre grand VC et le fondateur de l’IE-Club pour la qualité des évènements qu’il organise. Et merci à l’Internet qui me fait rêver chaque jour plus qu’hier et moins que demain.

Mobile commerce : la nouvelle définition pour 3G est…Games, Gambling & Girls

21/05/2004 dans Capital Risque, Games | Commentaires (3)

Houlà ! Voilà la Xème personne experte sur le sujet du 3G (téléphonie mobile de troisième génération) à qui je demande quelles seront les offres de contenus gagnantes pour la 3G ? La réponse est presque toujours la même : « 3G stands now for Games, Gambling and Girls ». En français : jeux vidéo, jeux d’argent (paris, casino…) et des trucs olé olé.

Ok, tout ça est bien clair, mais pose un petit problème quand on travaille dans la galaxie du capital-risque : tous les fonds d’investissements du secteur, ou presque, promettent à leurs souscripteurs de suivre des règles de moralité qui leur interdisent d’investir dans tout ce qui touche le vice (les jeux vidéo sont OK, mais le Gambling passe très mal et le olé olé, très très mal).

A côté de cela, dans les fonds actions, ils existent des Vices Funds et ils ont un succès certain (ils investissent historiquement dans tout ce qui touche le vice, en particuliers dans les cigarettiers et les fabricants d’alcool).

Pour répondre aux besoins de financement dans les contenus pour la 3G, je me demande s’il ne faudrait pas créer des vice venture funds. Des volontaires parmi les Venture Capitalists ?

According to Sony

19/05/2004 dans Games | Commentaires (1)

Sony annonce avec tambours et trompettes qu’ils viennent de livrer leur cent millionièmes console. 100 000 000 ! Impressionnant, bravo des deux mains.
Sony ajoute alors qu’ils ont « the biggest selling games console ever ».
OK pour moi. Sony est le # 1 des consoles de jeux (mes garçons ont une PS2, très, très bien). Mais, vous, moi, les autres, et même nos enfants, sur quel « hardware » avez-nous joué dernièrement ? Et bien oui, sur notre PC. Et si le PC était comptabilisé officiellement comme une console, nous ne sommes pas loin du milliard d’unités.

Ça change tout. Non ?

Hé ho, Google aime bien se ficher de nous, les Français

17/05/2004 | Commentaires (8)

Allez sur Google.com. Et tapez précisément : "French military victories" (cela veut dire "victoires militaires françaises") et puis cliquez sur le bouton «j'ai de la chance» (ou «I feel lucky»).

Ça donne cela.

Pas gentil du tout Google. Et bien moi je ne souscrirai pas une action, pas une.
Et merci à Anne (qui habite New York) pour m'avoir communiqué cette google-bomb.

Tennis elbow

17/05/2004 | Commentaires (25)

Quelqu’un a-t-il déjà eu un tennis elbow ?
Si oui, savez-vous comment s’en débarrasser le plus rapidement possible ?

La redevance

15/05/2004 | Commentaires (10)

Ce mois-ci, nous devons payer la redevance, un impôt dont l’objet est de financer le service public audiovisuel comme France Télévision ou Radio France.

Mais pourquoi cet impôt fait-il l’objet d’un paiement séparé ? Et bien d’après ce que j’ai compris, cet impôt fait l’objet d’un traitement particulier (et fort coûteux) pour une raison qui est d’une hypocrisie la plus totale : la redevance ne rentre pas dans les « prélèvements obligatoires » de l’Etat français et pour ce, elle doit être traitée à part. Oui, oui, ce serait ça le raisonnement de Bercy, personne n’est obligée d’avoir une télévision ou un poste de radio, alors la redevance, ce n’est pas obligatoire…

Messieurs les fonctionnaires de Bercy, je vous propose d’être encore plus malins : faire une « redevance route » qui autorise l'utilisation des routes ou voies publiques car en fait, on n’est pas obligé d’avoir une voiture, une mobylette ou un vélo. Et pourquoi pas une « redevance voirie », car on n’est pas obligé d’avoir des ordures ménagères. Et tiens, une « redevance électricité», car finalement on peut s’éclairer à la bougie. Ne pas oublier de prévoir une redevance « ordinateur » car l’Internet nous permet d’avoir accès à des sites du secteur public…

J’ai encore pleins d’idée pour transformer les prélèvements obligatoires en prélèvement non obligatoire. En les cumulant, on pourrait alors dire qu’en France, l’Etat ne ponctionne que 25% du PIB seulement au travers de prélèvements obligatoires, un record, un paradis fiscal (alors que dans les faits ce serait toujours plus de 55% du PIB qui est prélevé par l’Etat, un autre record).

Vos idées de nouvelles redevances bienvenues ;-)

Réforme de la loi sur les faillites, enfin

13/05/2004 dans Entreprendre | Commentaires (2)

Le projet de loi cherche d’abord à dédramatiser le dépôt de bilan. En posant deux postulats : il n’est pas infamant d’échouer dans la création d’entreprise et tout doit être fait pour que l’entrepreneur soit en mesure de rebondir.

Pour plus de détails, voir le blog de Philippe Laferriere à qui j’ai emprunté sa dernière note (il fait partie de la liste à gauche des blogs que je lis régulièrement).

Note : dans les critères de sélection de mes clients, je suis très sensible à leurs expériences passées. S’ils ont eu une expérience de faillite auparavant, c’est un plus : cela veut dire qu’ils sont mieux armés pour réussir dans une nouvelle entreprise.
Êtes vous étonnés par ce raisonnement ?

Article de CNN.com sur les jeux coquins

13/05/2004 dans Games | Commentaires (2)

J’avais déjà fait une note sur Singles, un jeu un peu coquin. Singles fait un carton en téléchargement.

Voici un article de CNN.com qui explique que le secteur des jeux coquins devient un big business. Un passage de l'article est particulièrement intéressant : la distribution classique refuse souvent de mettre dans leurs rayons des jeux olé olé (en particulier aux USA) alors la solution est d’avoir des offres de téléchargement.
Tiens, des jeux en téléchargement, ça vous rappelle le modèle de quelle société ?

Stats

12/05/2004 dans Weblogs | Commentaires (2)

On m’a fait mettre un « sitemeter » sur ce blog, il y a environ un mois. Sitemeter permet d’avoir des stats : visites et pages vues.

Voici les statistiques du jour à 23:00 : plus de 200 visiteurs uniques dans la journée et près de 420 pages vues (mon record ! Et il reste une heure pour terminer la journée). La majorité des visiteurs arrive par ma page d’accueil, d’autres arrivent par l’adresse de mon ancien blog et par Google/search.

Voir ce graphe pour plus de détails.

translate.google.com/translate : Mercier = Draper

12/05/2004 dans Capital Risque | Commentaires (0)

Drôle : quelqu’un s’est amusé à utiliser la fonction « translate » de Google pour lire mon Weblog en anglais.

Le résultat est bof, bof, bof. Mais par contre, le titre du blog devient Weblog of Pascal Draper.

Draper ! I am flattered. Le nom de Draper est un des plus grand nom du capital risque américain : Tim Draper. Essayez de taper son nom sur Google, vous aurez près de 100 000 pages sur Tim Draper et son fonds de capital risque.

Je me demande si je ne vais pas finir par lever un fonds un de ces jours moi aussi.

Les 35 heures

12/05/2004 dans Entreprendre | Commentaires (17)

Si je vous dis que je suis pour les 35 heures, vous ne me croirez pas vu le contenu général de mon Weblog. Vous avez raison.
Je trouve cette loi totalement inappropriée. Je ne suis pas le seul. En fait, en creusant, je pense que nous sommes une majorité silencieuse.

Loi idiote car on ne peut pas créer plus de richesses ou d’emplois en travaillant moins. Loi inappropriée car, comme dans tous les pays avancés, notre économie est avant tout une économie de services. Comment mieux servir en travaillant moins ?

D’où vient le mal, pourquoi cette loi idiote et inappropriée nous est tombée dessus alors que près de 100% de nos partenaires commerciaux travaillent plus de 35 heures ? Je ne suis pas certain. Peut-être parce qu’en France, le travail est une valeur négative chez certain, chez trop de monde. Il faut que cela change.

Le débat sur les 35 heures est lancé ici, il est aussi lancé sur le blog de Loic le Meur.

Ce que je propose : que tous les bloggueurs qui pensent que travailler est une valeur positive lancent le débat sur leur blog. Laissez un commentaire ici qui nous renvoie vers votre blog (pour ceux qui n'ont pas (encore) de blog, vos commentaires sont aussi très bienvenus).

Qu'est ce qu'une levée de fonds et un leveur de fonds ?

12/05/2004 dans Business Angels, Capital Risque, Entreprendre, Levée de fonds | Commentaires (6)

J’explique dans ce qui suit mon métier, celui de leveur de fonds :

Qu'est ce qu'une levée de fonds ?

L’objectif d’une levée de fonds est d’obtenir les capitaux qui permettront de financer et d’accélérer la croissance de votre entreprise.

Selon la typologie de votre entreprise et son stade de maturité, les capitaux sont apportés par des fonds de capital-risque, des fonds de capital développement ou par des Business Angels dont le but est d’acquérir une position capitalistique minoritaire.

Une levée de fonds réussie s’appuie sur une méthodologie alliant analyse stratégique, marketing financier, compréhension des problématiques du monde de l'entreprise et connaissance fine du secteur des investisseurs.

Quels sont les bénéfices apportés par un leveur de fonds professionnel ?

Un leveur de fonds professionnel doit cumuler plusieurs années d’expérience d’opérations de levée de fonds dont la majorité ont eu lieu après l’explosion de la récente bulle financière. C’est mon cas ;-). Fort de ce type d’expérience, un leveur de fonds professionnel propose aux entrepreneurs des bénéfices patents.
Au-delà de l’augmentation démontrée des chances succès, un leveur de fonds délivre à ses clients des bénéfices clairs :

- Réduire les délais : la diminution du temps nécessaire à la réalisation de l’opération.

- Optimiser l'appel aux ressources de l'entreprise : la diminution de ressources que les hommes clés de votre entreprise devront consacrer à la levée de fonds.

- Identifier l'investisseur optimal : la sélection d’investisseurs qui seront les plus à même d’apporter de la valeur à l’entreprise.

- Améliorer les conditions de l'opération : l’optimisation des conditions financières et juridiques de l’entrée des investisseurs.

Le professionnalisme du leveur doit être reconnu par le marché. Un exemple, plus de la moitié des dossiers opérés par un leveur reconnu sont prescrits par des investisseurs institutionnels.

Quelles sont les grandes étapes d'une levée de fonds ?

L’intervention d’un leveur de fonds dans une opération de levée de fonds consiste en la gestion d’un processus de plusieurs étapes clés :

- Analyse de l'entreprise : l’analyse du métier de l’entreprise, de son positionnement, de son environnement et des éléments qui constituent sa valeur stratégique

- Préparation de la documentation : la production des documents de présentation (mémorandum d’investissement, éléments financiers, diapositives) et la mise en place d’une data room (éléments d’audit).

- Sélection des investisseurs cibles : la sélection des investisseurs à approcher et la définition de la stratégie de rendez-vous de présentation.

- Road Show : cette phase correspond à l’organisation et le suivi des présentations aux investisseurs ainsi que le traitement des objections.

- Structuration & négociation de l'opération : l’identification des investisseurs à sélectionner pour l’opération et les négociations des conditions du tour de table.

- Pre closing :phase de coordination de tous les auditeurs et conseils impliqués et finalisations des négociations.

- Closing : phase de finalisation de l’opération et versement effectif des fonds.

L’implication du leveur de fonds pour chacune de ces étapes doit être totale, on peut parler d’ Affectio Societatis.

***

Pour plus d'information sur l'actualité du sujet, vous pouvez aussi lire cette récente note et, si vous avez des questions concernant le sujet de la levée de fonds, j’y répondrai avec grand plaisir.

En France, le nombre d'acheteurs en ligne a progressé trois fois plus vite que celui des internautes

08/05/2004 | Commentaires (2)

Bonne nouvelle. Voici en encore des statistiques qui montrent que le commerce en ligne, ça marche.

Ce qu’il faut noter :
1. Alors que le nombre d’internautes montre, en France, une croissance de 11%, le nombre d’acheteurs en ligne est lui de 38%.
2. Les deux catégories d'acheteurs en ligne dont la progression a été la plus forte sur les trois premiers mois de l'année sont les femmes (+ 55%) et les plus de 50 ans (+ 45%).
3. Le profil des acheteurs en ligne se rapproche du profil moyen des consommateurs off-line.

Si les femmes et les seniors se mettent à acheter en ligne en masse, c’est que l’offre est bonne, comme dans la vraie vie.

Vous vous rappelez qu’il y a quelques mois seulement il était normal, pour ne pas dire à la mode, de dire que le E-Commerce ne marcherait jamais.

Et paf !

Industrie du disque en France : de quoi se poser quelques questions

06/05/2004 | Commentaires (11)

Voici un communiqué du représentant de l’industrie du disque en France, le SNEP (le Syndicat national de l'édition phonographique) : "Le marché du disque a chuté de 21,4 % au premier trimestre 2004. Le piratage menace gravement l’industrie musicale. Le SNEP annonce aujourd'hui un dispositif de mobilisation contre le piratage."

Parallèlement, voici un communiqué récent de l’équivalent su SNEP en Angleterre : "The number of artist albums sold in the UK in 2003 rose more than 7% to almost 121 million. Does this mean the British music industry is beating piracy?"

Quelle est la différence : et bien c’est simple, la production musicale française a dû être franchement médiocre dernièrement, avec des prix d’album trop chers. En Grande-Bretagne, au contraire, la production musicale a été de bonne qualité et l’industrie essaye de trouver les bons prix de vente.

La qualité au bon prix fait vendre, étonnant non ?

Au fait, fort de ses mauvais résultats, la SNEP lance une campagne très élégante contre le piratage dont le symbole est un doigt d’honneur. Léger...

Quand l’administration se fait l'ennemi des entrepreneurs

06/05/2004 dans Entreprendre | Commentaires (17)

J’ai reçu un courrier de l’URSSAF qui me demandait de prévoir, dès le mois d’avril, le montant des salaires que je compte me verser sur l’ensemble de l’année 2004.

C’est une mission impossible !

Comme beaucoup d'entrepreneurs à la tête d’une très jeune entreprise, je suis incapable de prévoir dès le mois quatre, qu’elle va être mon chiffre d’affaires, donc mes revenus, sur les huit prochain mois. Surtout dans mon métier, leveur de fonds, où l’on fait environ trois à cinq opérations par an avec chiffre d’affaires qui varie facilement de 50%.

L’URSSAF termine le courrier avec la missive suivante : " Attention, tout écart supérieur à 30% entre les revenus estimés et les revenus définitifs entraînera une majoration de 10% sur l’insuffisance de versements." Et paf ! prends ça.

Entreprendre en Europe, et surtout en France, n’est pas tous les jours facile. À ce sujet je vous invite à voir ce que disait Loic le Meur sur cette vidéo, un extrait d’une session du World Economic Forum qui a eu lieu dernièrement. Lui aussi a des exemples de lourdeurs et d’incohérences administratives. Mais bon, nous avons choisi d’être entrepreneur et c’est le bon moment.

Avez vous des exemples de ce type d’incohérence de votre côté ?

AOL choisit Boonty pour sa chaîne de jeux à télécharger

05/05/2004 dans Games, Pubs pour mes amis | Commentaires (2)

Bonjour à vous les Aoliens. Voici l’url de votre toute nouvelle chaîne jeux : http://boonty.aol.fr.

Pour tous, si vous souhaitez jouer à partir d’un autre portail comme Wanadoo, Club-Internet, T-Online, Tiscali, Yahoo!, Virgin, Noos, etc… Cliquez ici.

De plus : tous les jeux peuvent êtres téléchargés et essayés gratuitement. Il y a plus de deux cents jeux sur le catalogue à ce jour et de nouveaux jeux sont ajoutés chaque mois.

Si vous pensez à des jeux manquants, vos suggestions sont très bienvenues.

Et bien ça marche l’audio blog !

04/05/2004 dans Weblogs | Commentaires (1)

J’ai testé un service américain. Voir la note précédente avec le logo bizarre.
Un service équivalent existe-t-il en France ?
Si non, entrepreneurs appelez moi, on va le faire ensemble !

audio post powered by audblog

04/05/2004 | Commentaires (7)

Powered by audblogaudio post powered by audblog

Singles, un jeu un peu coquin (suite)

03/05/2004 dans Games, Pubs pour mes amis | Commentaires (5)

J’ai déjà fait une note sur ce jeu qui est un best seller en téléchargement. On vient de me donner une statistique intéressante : plus de la moitié des acheteurs du jeu Singles sont des acheteuses.

Je ne suis pas étonné. Vous vous rappelez peut-être de cette note qui concernait les femmes et les jeux sur Internet. Aussi, voilà un forum très actif sur Singles, sur… aufeminin.com.

Les femmes aiment donc les jeux vidéo, des jeux qui ne sont pas violents, des jeux sympas, des jeux rigolos. Ces jeux, on peut les trouver dans le catalogue de Boonty, ici. Et pour télécharger Singles directement, c'est ici.

Une autre statistique intéressante dont j'ai déjà parlé : il paraît qu’à la Fnac, les femmes représentent moins de 10% des acheteurs de jeux vidéo. Sur les portails partenaires de Boonty, elles représentent plus de 40% des clients. Étonnant non ?

Un nouveau virus, Sasser, se propage à grande vitesse

03/05/2004 | Commentaires (9)

Sasser utilise une faille dans les systèmes d'exploitation Windows 2000, Windows Server 2003 et Windows XP. Le virus n’a pas plus de 36 heures et on parle déjà de millions de PC atteints.

Vite ! Que dois-je faire ?

Rien. Je suis sur Mac, et comme 99% des virus, ils sont inoffensifs sur les Mac. Bon, ça ne veut pas dire que je ne risque pas recevoir un paquet d’emails provenant de PC vérolés, mais c’est tout.

J’ai testé le thoothing

01/05/2004 | Commentaires (5)

Aujourd'hui, j’ai testé le thoothing. Héhé, en tout bien, tout honneur, naturellement. C’est la nouvelle application technologique que je teste.

Pour ceux qui découvrent cette expression, voir cette note.

J’ai donc fait un essai ce jour, à mon club de tennis où je déjeunais, à Boulogne Nord. Il devait y avoir une bonne cinquantaine de personnes dans un rayon de 30 mètres autour de moi (distance ok pour le bluetooth). Et bien, rien, ou presque. Nul. Mon Nokia 6600 a réussi à identifier moins de quatre appareils, dont deux appartenant à des amis qui déjeunaient avec moi. En plus, les appareils identifiés étaient anonymes (j’avais par exemple deux T610, mais aucun « T610 de Ginette »). Mon téléphone n’est pas anonyme, il est identifiable : « 6600 Pascal ».

J’ai cherché à comprendre et les réponses sont plutôt faciles à trouver :
1 – Moyenne d’age de mon club : 50 ans (ce n’est pas mon age, loin de là !) donc pas trop techno geeks.
2 – Le parc de téléphones français n’est pas si jeune que cela. Parmi la plupart des appareils qu’avaient mes amis, la fonction bluetooth s’arrête automatiquement au bout de trois minutes. Nul.
3 – Pour le cas des téléphones modernes, la fonction bluetooth est désactivée par défaut et j’ai l’impression que l’acheteur moyen ne se précipite pas sur l’activation de la fonction suite à un achat.

J’ai finalement activé la fonction bluetooth du téléphone de ma femme et je fais d’une toothing avec elle.
Je l'ai dit : en tout bien, tout honneur…;-)

Flutte ! Voilà que je me fais spoofer

01/05/2004 | Commentaires (4)

J’ai reçu aujourd’hui un mail d’un ami qui me disait que je devais avoir un sale virus car je lui avais envoyé un mail totalement incohérent qui rentrait franchement dans la catégorie spam.

Ce mail, je ne l’ai pas envoyé, ni mes machines qui n’ont pas de virus (rappel : je suis sur Mac, et rares sont les virus qui perturbent les Mac. De plus, j’ai un très bon anti-virus, Intego.)

Alors ?

Et bien je suis une nouvelle victime du spoofing, c’est-à-dire que quelqu’un (un gougnafié de spammeur pour être plus précis) a utilisé mon adresse mail pour envoyer des spams. Le spoofing devient un vrai problème et là, je crois que je vais devoir changer d’adresse mail professionnel.

Pour en savoir plus sur le spoofing, lire par exemple ceci.

Franchement, au lieu de me faire spoofer, j’aurais préféré me faire toother, pas vous ?...

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31