Un serial entrepreneur ne s’arrête jamais, celui que je viens de revoir à 60 ans !

27/03/2004 dans Entreprendre, Pubs pour mes amis | Commentaires (4)

Sur Marseille, la semaine dernière. J’appelle un vieil ami de la famille, un ami de mes parents que je n’ai pas vu depuis très longtemps. Michel Gamet. Michel était un grand pilote de rallye amateur (on peut le voir sur Google) et il est surtout un serial entrepreneur.

La dernière fois que je l’ai vu, il y a neuf ans, il venait de vendre une affaire de fabrication de chambres froides à un grand groupe pour se lancer dans….le surf. A près de 50 ans !

Depuis il a développé et revendu avec succès sa première affaire de vêtements de surf et, à 60 ans, il vient de lancer une nouvelle affaire, toujours dans le surfwear. Il a déjà une trentaine d’employés et, basé sur ses commandes, il fera un chiffre d’affaires impressionnant et près de 80% de croissance. Il compte revendre son affaire d’ici quelques années, comme les autres. Et à mon avis il en montera encore une, à 65 ans cette fois !

J’ai expliqué à Michel que j’étais sur Marseille pour étudier le domaine du RFID (Radio Frequency Identification), une technologie qui permet de faire des étiquettes intelligentes détectables à distance. Je lui explique que l’industrie du textile utilisera cette technologie dans un avenir proche au détriment du code à barres. Il le note.

Le lendemain, donc quelques heures après, il s’est renseigné sur le RFID, sur Internet sûrement. Il me demande de le mettre en contact avec l’industriel de référence du secteur, une société marseillaise, Tagsys, ce que je fais. Le rendez-vous est pris.

Michel est un serial entrepreneur de 60 ans et en plus il est un early adopter, un early adopter de 60 ans !
J’espère que lorsque j’aurai 60 ans, je serai comme Michel.

Commentaires

c'est bien la preuve que ce n'est pas la loi et la réglementation qui comptent, mais l'état d'esprit !
Les discours des libéraux sont des balivernes, ce qui compte c'est de donner le gout d'entreprendre aux jeunes, notamment pendant les études.
A bientôt,
johnny

Parfaitement d’accord Johnny, mais je préfère les libéraux aux interventionnistes.
Le problème que tu soulèves sur les écoles est colossal. Une école est jugée sur les salaires de sorties et, comme tu le sais, on est mieux payé quand on rentre dans un grand groupe que quand on créé son entreprise. Alors les écoles poussent les eleves à devenir de gentils salariés…pas des entrepreneurs.

Je crois que l'on née, on grandis, on meurt entrepreneur... bref quand on a cela dans le sang.... c'est pour la vie!

Je n'ai pas trouvé sur google les infos sur Michel Gamet que j'ai connu.
Merci de me faire savoir sur quel site je peux le trouver.
Avec mes remerciements
et mes meilleures salutations.

Marie-Josée.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31